ESSAI

 

 

LA LOI DE LA SUPÉRIORITÉ DU SOLEIL LEVANT SUR LE SOLEIL COUCHANT

 

 

Par

 

André Gouslisty

 

Professeur Retraité de Sciences Économiques

École de Gestion

(Faculté d’Administration et des Sciences Économiques)

Université de Sherbrooke

Québec

 

2016 - 2017 - 2018                      

    

 

     

 

« Rien n’est en dehors du champ d’investigation de l’économiste »

                                                                         John Maynard Keynes

                                                     

 

 

 

 

 

PREMIÈRE PARTIE 

 

 

FORMULATION DE LA LOI DE LA SUPÉRIORITÉ DU SOLEIL LEVANT SUR LE SOLEIL COUCHANT

 

 

 

1.    Formulation de la Loi de la Supériorité du Soleil Levant sur le Soleil Couchant

 

 

Tout choc et toute pression initiés et exercés par l’Ouest « contre » l’Est sont voués à l’échec.

 

Tout choc et toute pression initiés et exercés par l’Est « contre » l’Ouest sont voués au succès.

 

Une autre formulation de la loi :

 

Toute tentative du Soleil Couchant pour « soumettre » le Soleil Levant est vouée à l’échec à court ou à long terme.

 

Toute tentative du Soleil Levant pour « soumettre » le Soleil Couchant est vouée au succès à court ou à long terme.

 

Une troisième formulation de la Loi :

 

Le Soleil Couchant ne pourra jamais « asservir » le Soleil Levant.

 

C’est le Soleil Levant qui « asservira » le Soleil Couchant.

 

Quatrième formulation de la loi :

 

Le libensraum est toujours à l’Ouest, au Nord-Ouest, au Sud-Ouest, jamais à l’Est.

 

Telle est la loi qui régit les relations politiques et économiques entre l’Est et l’Ouest, la Guerre n’étant que la « continuation de la Politque par d’autres moyens » (Clauzewitz).

 

Cette loi n’a pas la précison mathématique des lois de comportement des choses dans le domaine physique, elle n’a pas la précision de la loi d’Einstein sur le contenu en énergie d’un corps, elle n’a pas la précision de E = mc² où :

 E = énergie dont l’unité de mesure est le joule;

                    M = masse d’un corps dont l’unité de mesure est le gramme;

                    c  = vitesse de propagation de la lumière, soit 300.000 kilomètres par seconde approximativement, mais exactement c = 299 792 458 mètres par seconde;

                    c² = 300 000² dans le vide;

                    mais cette loi, ( La Loi de la Supériorité du Soleil Levant sur le Soleil Couchant ), n’existe pas moins dans le domaine du comportement des êtres humains, qui jouissent

                    d’un certain libre arbitre que les choses n’ont pas.

 

Dans les formulations précédentes ce sont les termes « contre », « soumettre », « asservir » qui sont essentiels. Les relations amicales entre l’Ouest et l’Est, surtout lorsque l’Ouest cherche à l’Est non pas sa nourriture physique mais sa nourriture morale, sa nourriturte spirituelle, ne sont pas soumises, strictement, à la Loi de la Supériorité du Soleil Levant sur le Soleil Couchant.

 

C’est une loi inductive, par opposition aux lois déductives. Elle (la loi) part de faits et de la recurrence de ceux-ci.

 

Si le laboratoire, dans certaines sciences, est le lieu où l’on peut reproduire, répliquer, un processus, une séquence, une succession de faits, à volonté, pour en constater le résultat et en tirer des conclusions, en Économie, le laboratoire, c’est l’Histoire, l’histoire des Peuples, l’histoire des Empires, l’histoire des Guerres, l’histoire des Colonisations, l’histoire des Conquêtes, l’histoire des Invasions et de leurs provenances géographiques, bref, c’est l’histoire des comportements de certaines variables humaines et non humaines à travers le temps, séculaire et millénaire.

 

Nous entendons par choc et par pression un affrontement, une invasion, une conquête de nature soit militaire, soit commerviale, soit culturelle et linguistisque, soit religieuse, soit de peuplement (clérouquie) ou une combinaison de ces chocs.

 

 

La supériorité du Soleil Levant sur le Soleil Couchant viendrait, grosso modo, des principaux faits suivants :

 

 

-       Au cœur du Soleil, sous une température de 15 millions de degrés centigrades, l’hydrogène brûle et se transforme en hélium, un gaz tres léger ininflammable.

-       Cette transformation engendre de l’énergie, de la lumière et de la chaleur.

-       Chaque seconde, le Soleil brûle 4 millions de tonnes d’hydrogène.

-       On estime qu’il faudra 5 milliards d’années pour brûler le stock actuel d’hydrogène du Soleil.

-       Tous les matins, lorsque le Soleil se lève, le stock d’hydrogène disponible pour brûler est supérieur au stock d’hydrogène disponible pour brûler lorsque le Soleil se couche. La pression du stock disponbile sur le débit diminue donc au cours de la journée.

-       C’est comme l’essence dans le réservoir d’une voiture. Un résevoir plein fait une plus grande pression sur le débit d’essence qu’un résevoir à moitié vide ou complétement vide, quels que soient par ailleurs les mécanismes en place pour régulariser le débit. A un certain moment, quand il n’y a plus d’essence dans le réservoir, le moteur s’arrête de fonctionner. Dans ce dernier cas non seulement il n’y a plus d’essence mais il n’y a plus de pression sur le débit.

-       Les vignerons ont depuis longtemps constaté qu’un vignoble bien exposé au Soleil Levant est supérieur à un vignoble bien exposé au Soleil Couchant.

-    L’observation est la démarche première pour la découverte et la formulation des lois qui régissent les êtres et les choses dans notre monde et dans celui qui nous entoure.

     Mais l’observation devient très difficile dans l’infiniment petit et l’infiniment grand. L’observation à l’oeil nu est alors remplacée par une théorie imaginaire (théorie

     vient du grec theorein qui signifie observer, contempler, examiner), une hypothèse de comportement, une observation imaginaire, un modèle de comportement. En ce

     qui concerne le Soleil, il est observable à l’œil nu que les rayons du Soleil Levant sont plus intenses que les rayons du Soleil Couchant et surtout qu’ils vont durer plus

                        longtemps, le temps de chaque journée qui commence.

-       En résumé on peut dire que chaque matin les rayons du Soleil qui se lève sont moins intenses que les rayons du Soleil du matin précédent mais qu’ils sont plus intenses que ceux du Soleil qui va coucher. Bien qu’imperceptible sur la Terre chaque jour cette différence d’intensité s’accumule chaque jour et fini par infuencer sur le cours des choses.

    

 

     

Exemples de conquêtes initiées par l’Ouest contre l’Est qui ont échouées pour être restées sans lendemains.

 

 

L’Exode hors d’Égypte des Hébreux sous la conduite de Moïse (1600 av. J-C. ?) ;

La Guerre de Troie (1184 avant J.C.)

L’Anabase (400 avant J.C.) ;

Les conquêtes d’Alexandre le Grand (356-323 av. J-C.) ;

L’empire des Séleucides ;

L’empire des Ptolémées ;

La civilisation et les colonies de la Grèce Antique à l’Est de la Grèce ;

Les conquêtes de la Rome Antique au Nord-Est de l’Adriatique ;

L’Empire Romain d’Orient (Byzance)

Les conquêtes de Venise ;

Les Croisades ;

Les conquêtes de Napoléon en Italie ;

La Campagne de Russie par la Grande Armée de Napoléon ;

La conquête des Indes par l’Angleterre ;

La reconstitution de la Grande Grèce par Venizélos après la Guerre de 1914-1918 ;

La conquête de la Russie par l’Allemagne Hitlérienne ;

La tentative de conquérir la Grèce par Benito Mussolini durant la Seconde Guerre Mondiale ;

La tentative d’asservir la Papauté Catholique aux intérêts américains, par Jimmy Carter, la CIA, Zbignew Brezinski, Carol Wojtila (Jean-Paul II pour les Catholiques) en 1978 ;

Les guerres d’Afghanistan de la Russie ;

Les guerres d’Afghanistan des États-Unis ;

Les guerres de l’Irak de Saddam Hussein contre l’Iran et le Koweït.

Les guerres des États-Unis en Irak ;


 

 

Exemples de conquêtes initiées à l’Est contre l’Ouest qui ont réussies pour être restées viables et permanentes :

 

 

La conquête de l’Europe par la Civilisation Grecque ;

La Grande Grèce ;

La création de la Rome Antique par la Grèce Antique ;

La création de l’Europe Occidentale par la Rome Antique;

La conquête de la Gaule par Jules César ;

La conquête de l’Angleterre par Jules César et la Rome Antique ;

La civilisation Gréco-Romaine de l’Europe Centrale, Occidentale et Orientale;

Le Christianisme en Occident, conquête de Jérusalem à son Ouest en passant par Antioche et Constantinople ;

La conquête de l’Angleterre par Guillaume le Conquérant ;

Les conquêtes Arabes à l’Ouest de l’Arabie ;

Les conquêtes Ottomanes ;

La conquête du Nouveau Monde (l’Amérique du Nord et du Sud) par la France, l’Angleterre, l’Espagne et le Portugal ;

Les Pèlerins du May Flower ; 

La conquête du Far West aux États-Unis d’Amérique ;

La création du monde Anglo-Saxon (Angleterre, Irlande, États-Unis, Canada, Australie, Nouvelle-Zélande) par l’Angleterre ;

La création de l’État d’Israël.

 

Si Adolf Hitler et ses Maréchaux avaient disposé, au-dessus des divisions blindées, d’une doctrine militaire saine, c’est à dire, d’un ensemble d’idées, de principes, de croyances permettant d’inspirer l’action militaire, en particulier, la croyance en l’existence de la Loi de la Supériorité du Soleil Levant sur le Soleil Couchant, ils auraient évité de s’embourber à l’Est, d’attaquer la Russie, et la Seconde Guerre Mondiale qu’ils avaient declenchés, après s’être partagés avec les Russes, intelligemment et à l’amiable, la Pologne et les Pays Baltes, aurait fini en faveur de l’Allemagne, et en faveur de la constitution d’une authentique Union Européenne.

 

Si Napoléon avait cru en l’existence de la Loi de la Supériorité du Soleil Levant sur le Soleil Couchant, il aurait évité, lui aussi, de s’embourber à l’Est et faire l’économie de la Campagne de Russie, qui n’a été pour lui et pour la France qu’un désastre monumental. Au contraire, s’il avait concentré ses moyens et ses efforts dans le Camp de Boulogne, qui avait pour but d’envahir l’Angleterre, située au Nord-Ouest de la France, il aurait probablement réussi, fort des atouts que donne le Soleil Levant. Si Rome et plus tard Guillaume le Conquérant ont réussi à conquérir l’Angleterre on ne voit pas pourquoi Napoléon n’aurait pas pu le faire aussi.

 

Si le Japon avait eu connaissance ou conscience ou, comme Charles De Gaulle, l’intuition, de la Loi de la Supériorité du Soleil Levant sur le Soleil Couchant, il aurait évité d’affronter les États-Unis, d’attaquer Pearl Harbor dans l’archipel de Hawaï le 7 décembre 1941 pour détruire la flotte américaine. Il aurait évité ainsi les terribles et horribles bombardements atomiques de Hiroshima et Nagasaki par l’aviation américaine en Août 1945, bombardements qui l’ont secoué jusque dans ces racines les plus profondes. Et pourtant le Japon est désigné ou se fait désigner comme le Pays du Soleil Levant.

 

Tout Pays a son Est et son Ouest.

 

Il doit se comporter d’une façon humble et amicale avec ses voisins qui sont à l’Est.

 

Il peut et doit se comporter d’une façon autoritaire avec ses voisins qui sont à l’Ouest.

 

Lorsque l’Ouest s’attaque à l’Est c’est comme remonter le courant d’un fleuve, c’est comme lutter contre des vents contraires, c’est comme avoir le soleil en plein visage qui aveugle, c’est comme avancer dans la brume.

 

Lorsque l’Est s’attaque à l’Ouest c’est comme suivre le courant d’un fleuve ou avoir le vent en poupe.

 

En simplifiant on peut dire que l’Est trouvera à l’Ouest sa pitance, son garde manger, la satisfaction de ses besoins physiques, son lebensraum, son espace vital, son terrain de jeu, son territoire de chasse, le terrain de maneuvre de ses armées et que l’Ouest trouvera à l’Est sa nourriture spirituelle, son inspiration, son cœur, son âme, la source de son origine.

 

L’Est d’un pays, par rapport à son Ouest, est, en général, terre de spiritualité et de méditation.

 

On peut se demander ce que l’Allemagne trouverait d’inspirant en Pologne par exemple. C’est que, sous les haillons que porte l’Europe de l’Est, il y a une âme, un cœur, un goût pour le martyr, pour le renoncement, pour le sacrifice, une vitalité, une vigeur guerrière qui manque aux adorateurs du Veau d’Or de l’Ouest. Les divisions blindées et non blindées d’Adolf Hitler, bien que fanatisées par l’idéologie Nazie, n’ont pas pu avoir le dessus, au cours de la Seconde Guerre Mondiale, sur les divisions de l’Est, plus pauvres, moins techniquement dotées, mais animées d’un goût pour le martyr et le sacrifice. Il faut, à notre avis, en chercher la raison dans l’âme des êtres et derrière l’âme des êtres dans les Ondes Bienfaisantes que distribuent les rayons du Soleil Levant, plus généreusement à ceux qui sont plus proches de lui qu’à ceux qui en sont éloignés.

 

 

 

 

 

2. Les Alizés

 

 

 

 

 

Circulation de l’air dans l’atmosphère

 

 

 

 

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/b/ba/Atmospheric_circulation-fr.svg/602px-Atmospheric_circulation-fr.svg.png

 

 

 

Les Alizés (lisse, doux) sont des vents faibles qui souflent en permanence du Nord-Est vers le Sud-Ouest dans l’Atlantique et du Sud-Est vers le Nord-Ouest dans le Pacifique, donc aussi bien dans à l’hémisphère Nord que dans l’hémisphère Sud, à une vitesse de 20 à 30 kilomètres à l’heure en moyenne et qui ont pour cause les effets du Soleil et de sa chaleur sur la surface de la terre et des océans.

 

Les marins anglais les apellent Trade Winds.

 

C’est grâce à eux que Christophe Colomb découvrira, à nouveau, le Nouveau Monde, puisqu’il était déjà habité.

 

Pour être un peu plus précis, les Alizés sont des vents qui soufflent, en permanence, du Nord-Est vers le Sud-Ouest dans l’hémisphère Nord et du Sud-Est vers le Nord-Ouest dans l’hémisphère Sud, qui ont pour cause et pour origine le Soleil. Le soleil chauffe l’air dans la zone équatoriale c’est à dire dans l’espace qui se situe autour de la ligne équatoriale, dans l’espace qui se situe au nord et au sud de la ligne équatoriale. L’air chaud s’élève (en rouge dans la cellule de Hadley dans la figure ci-haut). Il monte en altitude créant un vide sous lui, une dépression. Cette depression appelle de l’air froid à basse altitude, plus lourd que l’air chaud. Cet air froid vient soit du Nord soit du Sud. Et ainsi se crée une circulation d’air Sud-Nord à haute altitude et Nord-Sud à basse altitude dans l’hémisphère Nord. C’est cette circulation d’air à basse altitude qui forme les Alizés.

 

En principe cette circulation d’air devrait être Nord-Sud pour l’hémisphère nord et Sud-Nord pour l’hémisphère sud si la Terre était immobile. Mais la Terre toune autour d’elle-même, autour d’un axe non pas vertical mais incliné à 230 environ, à une vitesse qui varie selon le paralèlle où l’on se situe. Sur l’équateur, au parallèlle 00, la longueur du parrallèle est d’environ 40 176 kilomètres contre 20 088 kilomètres au parallèle 600 sud par exemple. La vitesse de rotation est à l’équateur de 1 674 km/h. Au 60e parallèle sud elle est de la moitié soit environ de 837 km/h. C’est cette différence dans la vitesse de déplacement des molécules d’air, plus rapide à l’équateur que dans les parallèles plus au nord ou plus au sud qui expliquerait la direction du Nord-Est au Sud-Ouest dans l’hémisphère Nord ou du Sud-Est au Nord-Ouest dans nl’hémisphère Sud, des Alizés.

 

La zone d’opération des Alizés se situe entre le Tropique du Cancer dans l’hémisphère nord, à 300 de latitude nord et le Tropique du Capricorne à 300 de latitude sud.

 

Si, les Alizés, de l’espagnol alézios, la racine latine alis du mot signifiant lisse, doux, sont les vents de basse altitude c’est à dire entre le niveau de la mer jusqu 2 000 mètres d’altitude, qui soufflent du Nord-Est en direction du Sud-Ouest, dans l’hémisphère Nord, on appelle contre-Alizés les vents qui soufflent en haute altitude du Sud-Ouest en direction du Nord-Est. C’est à 6 000 mètres d’altitude environ qu’il y a inversion de la direction des vents et que commencent les contre-Alizés des hautes altitudes.

 

 

 

3. La Loi dans les sciences physiques et les sciences humaines et morales

 

 

 

On peut définir, d’une façon générale la loi, comme la relation entre une cause et son effet.

Dans les sciences physiques le rapport est numérique c’est à dire qu’à telle quantité de cause correspond telle quantité d’effet. « La loi nous donne le rapport numérique de l’effet à sa cause » Claude Bernard.

Dans les sciences morales et biologiques la relation existe toujours mais elle n’est plus essentiellemnt numérique. Par exemple, l’alcool endommage le foie. C’est une loi. Quelle quantité d’alcool est nécessaire et à quelle vitesse le foie d’un individu buvant de l’alcool se détériore, cela n’est plus précis, cela n’est plus essentiellement numérique.

En politique, la Loi de la Prédominance du Soleil Levant sur le Soleil Couchant, ou pour simplifier, la Loi de la Prédominance de l’Est sur l’Ouest, est une loi de la vie, une loi biologique, mais non numérique.

 

 

 

                  4. Les Lois de comportement existent avant leur formulation.

 

 

 

Les lois de comportement existent et régissent les choses et les êtres sur cette Terre avant qu’elles ne soient constatées et formulées.

 

C’est un grand mérite pour celui qui, parmi les hommes, réussi à prendre conscience et à formuler la loi de comportement d’une chose ou d’un être dans l’Univers.

 

 

 

 

5. Exemples de lois dans les sciences physiques : les lois de comportement des fluides.

Source : Wikipedia

 

 

 

Trois principes importants décrivent le comportement des fluides :

·             Le principe d’Archimède

·             Le principe de Pascal

·             Le principe de Bernoulli

 

 

 

 

Le principe d’Archimède

 

Le principe ou la loi d'Archimède stipule qu'un objet plongé dans un fluide subit une force de poussée vers le haut dont la force est égale au poids du fluide déplacé par l'objet.

Ainsi, tout corps introduit dans un fluide subit une poussée vers le haut qui serait proportionnelle au poids du fluide qu'il déplace. Le fluide exerce une force, nommée « poussée d'Archimède », qui nous donne souvent l'impression que les objets sont moins lourds lorsqu'ils sont immergés dans un fluide.

En fait, il existe trois situations possibles :

·        Le poids de l'objet peut être supérieur à celui du liquide qu'il déplace. Dans ce cas, la force de poussée est plus faible que la force gravitationnelle (Fp<Fg), le mouvement qui en résulte est dirigé vers le bas et l'objet coulera vers le fond.

·        Le poids de l'objet est égal au poids du liquide qu'il déplace. Dans ce cas, la force de poussée est égale à la force gravitationnelle (Fp=Fg). Ainsi, la force résultante est nulle et l'objet se maintient à la profondeur où il est.

·        Le poids de l'objet est inférieur à celui du liquide qu'il déplace. Dans ce cas, la force de poussée est plus grande que la force gravitationnelle (Fp>Fg). Le mouvement résultant est alors dirigé vers le haut ; l'objet remonte vers la surface.

 

 

 

On doit prendre en considération la pression exercée par l'objet lorsque l'on détermine la poussée d'Archimède.

Si on prend une boule de pâte à modeler, elle va couler vers le fond, car son poids est concentré sur une petite surface de contact.
Or, si on prend la même boule de pâte à modeler et que l'on moule une forme de coque de navire, elle flottera sur l'eau, car son poids est répandu sur une plus grande surface de contact.





 

 

 

 

 

Le principe de Pascal

                   

                    Le principe de Pascal définit qu'une augmentation de pression dans un fluide en milieu fermé est répartie uniformément dans toutes les directions.

Si l'on gonfle un ballon, l'air (le fluide qui exerce une pression) se répartit uniformément dans tout le ballon.

 




 

Ce principe est utilisé dans les vérins hydrauliques. Ces mécanismes permettent de soulever des grandes charges (comme une voiture). En exerçant une petite force sur un petit piston à gauche), une force plus grande sur le grand piston est généré.

 


 

 

 

 

 

Le principe de Bernoulli

 

Le principe de Bernoulli définit que plus la vitesse d'un fluide est grande, plus la pression est petite.

Le principe de Bernoulli est utilisé dans le fonctionnement de l'aile d'un avion. L'air au-dessus d'une aile se déplace à haute vitesse, ce qui crée une basse pression.

 

 

 

 

 

En-dessous de l'aile, la vitesse de l'air diminue, car l'air doit parcourir une plus grande distance. Cette diminution de la vitesse crée une zone de haute pression. Cette différence de pression (haute au-dessous de l'aile et basse au-dessus) provoque une force vers le haut et permet à un avion de voler.

 

 

 

6. La loi de la Prééminence du Soleil Levant sur le Soleil Couchant est non seulement puissante, elle est, en plus, juste

 

 

 

La Loi de la Prééminence du Soleil Levant sur le Soleil Couchant invite les pays à être humbles lorsqu’ils traitent avec les pays qui sont à leur Est, ce que n’a pas fait Adolf Hitler vis à vis de la Pologne ou de la Russie et ce que ne fait pas l’Allemagne d’Angela Merkel et la Pologne de Donald Tusk aujourd’hui vis à vis de la Russie.

 

Elle (la loi) permet aussi à chaque pays de se comporter sinon avec arrogance du moins avec fierté et autorité lorsqu’il traite avec les pays qui se situent à son Ouest, ce que ne fait pas en 2016 la Pologne vis à vis de l’Allemagne ou la France vis à vis de l’Angleterre ou du Québec, ou l’Europe vis à vis de l’Amérique.

 

 

 

 

 

 

7. Les lois dans les sciences sont politiquement neutres.

 

 

 

Les lois qui régissent le comportement des êtres et des choses sur Terre, comme la loi de l’Attraction Universelle ou la loi d’Archimède ou la loi de la Prééminence du Soleil Levant sur le Soleil Couchant, sont implacables et non pas de sentiments.

 

Elles ne sont ni pro-américaines ni pro-russes ni anti-américaines ni anti-russes ni républicaines ni démocrates. Elles sont là au dessus de tout le monde.

 

 

 

 

8. La relation de cause à effet

 

 

 

Dans la relation entre la cause et l’effet, la cause peut être nécessaire et suffisante, mais elle peut être aussi nécessaire et inssuffisante.

 

Dans ce dernier cas on a affaire à une cause complexe, à des facteurs.

 

 

 

 

9. Le Soleil Levant et le Soleil Couchant c’est comme le Pot de terre et le Pot de fer.

 

 

 

Le Soleil Levant et le Soleil Couchant ne sont pas deux phénomènes identiques, deux phénomènes égaux. Le premier est plus puissant que le second. Le Soleil Levant annonce la lumière, la chaleur, l’énergie, la vie. Le Soleil Couchant annonce la nuit, le froid, la mort.

 

Le Soleil Couchant c’est le pot de terre, le Soleil Levant c’est le pot de fer de la fable de Jean de la Fontaine. En cas de choc entre les deux, le pot de terre vole en morceaux.

 

Nous reproduisons en entier cette fable de Jean de la Fontaine pour son intérêt et sa succulence littéraire.

 

Le Pot de terre et le Pot de fer

 

   « Le Pot de fer proposa

  Au Pot de terre un voyage.

  Celui-ci s'en excusa,

  Disant qu'il ferait que sage

  De garder le coin du feu ;

  Car il lui fallait si peu,

  Si peu, que la moindre chose

  De son débris serait cause.

  Il n'en reviendrait morceau.

  Pour vous, dit-il, dont la peau

  Est plus dure que la mienne,

  Je ne vois rien qui vous tienne.

  Nous vous mettrons à couvert,

  Repartit le Pot de fer.

  Si quelque matière dure

  Vous menace d'aventure,

  Entre deux je passerai,

  Et du coup vous sauverai.

  Cette offre le persuade.

  Pot de fer son camarade

  Se met droit à ses côtés.

  Mes gens s'en vont à trois pieds,

  Clopin-clopant comme ils peuvent,

  L'un contre l'autre jetés,

  Au moindre hoquet qu'ils treuvent.

  Le pot de terre en souffre ; il n'eut pas fait cent pas

  Que par son Compagnon il fut mis en éclats,

            Sans qu'il eût lieu de se plaindre.

  Ne nous associons qu'avecque nos égaux ;

            Ou bien il nous faudra craindre

            Le destin d'un de ces Pots ».

 

 

En politique on est vite atteint d’illusions. Souvent un pot de terre s’imagine être un pot de fer. Ce fut le cas d’Adolf Hitler vis-à -vis de Staline durant la Secomde Guerre Mondiale.

 

 

 

10. Les lois de comportement des êtres et des choses permettent de prédire d’abord et d’expliquer ensuite.

 

 

L’explication que donnent les lois de comportement mérite certaines précisions.

 

Il y a la causa proxima et la causa remota. L’explication que donne les lois de comportement relève de la causa proxima.  

 

Pourquoi l’Empire d’Alexandre est resté sans lendemains ? Parce que ce fut une entreprise initiée au Soleil Couchant contre le Soleil Levant. C’est la causa proxima.

La causa remota ce sont les Ondes Bienfaisantes des rayons du Soleil Levant,

 

Pourquoi il n’est rien resté des conquêtes de peuplement de la Grèce Antique à l’est du Bosphore et des Dardanelles ? La loi de la prééminence du Soleil Levant sur le Soleil Couchant répond parce qu’elles furent des entreprises initiées à l’Ouest contre l’Est et donc vouées à l’échec.

 

Pourquoi la conquête de la Gaule par Jules César fut un succès ? Parce qu’elle fut initiée à l’Est contre l’Ouest.

 

Pourquoi il n’est rien resté de l’Empire Romain d’Orient, de Byzance ? Parce que Byzance fut une entreprise de l’Ouest contre l’Est.

 

Pourquoi il n’est rien resté des Croisades ? Parce qu’elles furent une entreprise initiée à l’Ouest contre l’Est.

 

Pourquoi les conquêtes Arabes à l’ouest de la Mecque furent un succès ? Parce que, elles furent initiées et organisée à l’Est contre l’Ouest.

 

Pourquoi la conquête de l’Angleterre par Guillaume le Conquérant fut un succès ?  Parce que ce fut une entreprise initiée et organisée par l’Est contre l’Ouest.

 

Pourquoi l’Empire Britannique à l’Ouest de l’Angleterre a été un succès ? Parce que ce fut une entreprise de l’Est contre l’Ouest.

 

Pourquoi l’Empire Britannique à l’Est de l’Angleterre fut un fiasco ? Parce que ce fut une entreprise de l’Ouest contre l’Est

 

Pourquoi la campagne de Russie de Napoléeon fut un échec ? Parce qu’elle était partie de l’Ouest contre l’Est.

 

Pourquoi la conquête de la Russie par Adolf Hitler fut un échec ? Parce que, comme celle de Napoléon, ce fut une entreprise de l’Ouest contre l’Est.

 

Pourquoi l’attaque de Pearl Harbour par les Japonnais fut une entreprise sans lendemains ? Parce que ce fut une entreprise de l’Ouest contre l’Est.

 

La connaissance, et surtout en politique, la reconnaissance d’une Loi, permet en plus de prédire, d’expliquer.

 

Par exemple, dans l’affrontement entre Rommel et Montgomery en Afrique du Nord, en Lybie, durant la Seconde Guerre Mondiale, la loi de la prédominance de l’est sur l’ouest permettait de prédire la victoire de Montgomery. Et c’est ce qui est arrivé.

 

Autre exemple, la conquête de l’Amérique du Nord comme du Sud, par l’Est, composé de la France, de l’Angleterre, de l’Espagne et du Portugal, la loi de la prédominance de l’Est sur l’Ouest permettait de prédire la victoire et le succès, à court comme à long terme de cette entreprise. Et c’est ce qui est arrivé.

 

Autre exemple encore, la conquête par Alexandre le Grand de la Perse. La loi de la prédominance de l’Est sur l’Ouest, permettait de prédire un échec. Ce fut une brillante campagne militaire, mais sans lendemains, malgré le fait qu’il prit pour femme Roxanne, la fille du Roi de Perse. Ce fut pour ses soldats un voyage aller-retour. Lui mourut sur place. Ses généraux se partagèrent ses conquêtes. L’empire syro-iranien de Séleucos ne dura pas très longtemps, de 305 à 64 av. J.-C. L’empire égyptien de Ptolémée ne dura pas plus longtemps de 323 à 30 av. J.- C.

 

Par contre, la conquête de la Grèce par Philippe de Macédoine le père d’Alexandre le Grand, conquête de l’Ouest par l’Est fut un succès et permit à Alexandre, de réaliser sa campagne militaire.

 

L’OTAN, en vertu de la Loi de la Prééminence du Soleil Levant sur le Soleil Couchant est une entreprise vouée à l’échec.

 

L’Union Européenne, qui contrairement aux objectifs recherchés à l’origine est devenue une entreprise qui s’organise contre l’Est, representé par la Russie, par conséquent une entreprise de l’Ouest contre l’Est, est aussi vouée à l’échec

 

 

 

11. Pour prédire avec justesse il ne suffit pas de savoir dans quel camp se trouve le Soleil Levant il faut encore savoir où se trouve la volonté, les moyens matériels, le respect des règles élémentaires de l’art de la guerre.

 

 

 

En toute entreprise il faut la volonté et la galette, en anglais, « the will and the wallet ».

 

Dans la Guerre du Vietnam les Américains avaient dans leur camp le Soleil Levant et les moyens matériels mais, il est fort probable qu’ils n’avaient pas la volonté. C’est ce qui explique leurs échecs.

 

Une des règles élémentaires de l’Art de la Guerre est que l’attaquant doit avoir en sa faveur un rapport de force de 3 contre 1. Ne pas respecter cette règle c’est courir après les ennuis.

 

 

 

DEUXIÈME PARTIE

 

L’ORACLE DANS LA GRÈCE ANTIQUE

 

 

12. L’oracle dans la Grèce antique

 

 

Selon Wikipedia

 

    La divination constitue un aspect fondamental de la religion et de la culture de la Grèce antique. L’oracle est la réponse donnée par un dieu à une question personnelle, concernant généralement le futur. De tels oracles ne peuvent être rendus que par certains dieux, dans des lieux précis, sur des sujets déterminés et dans le respect de rites rigoureusement respectés : la prise d'oracle s'apparente à un culte. L'interprétation des réponses du dieu, qui s'exprime de diverses manières, demande parfois un apprentissage et l'oracle nécessite, en général, une interprétation heuristique, il s'agit souvent d'une parole énigmatique, sibylline (Sibylle était une prêtresse d'Apollon et une oracle, dans la mythologie grecque).

    Par extension et déformation, le terme d'oracle désigne aussi le dieu consulté, l'intermédiaire humain qui transmet la réponse ou encore le lieu sacré où la réponse est donnée. La langue grecque distingue ces différents sens : parmi de nombreux termes, la réponse divine peut être désignée par χρησμός / khrêsmós, proprement « le fait d'informer ». On peut aussi dire φάτις / phátis, « parole, oracle ». L'interprète de la réponse divine est souvent désigné par προφήτης / prophêtês, "qui parle à la place [du dieu]", σίβυλλα/sibylla, ou encore μάντις / mántis et πρόμαντις / prómantis, « devin ». Enfin, le lieu de l'oracle est le χρηστήριον / khrêstếrion (terme qui désigne aussi l'oracle et la réponse de l'oracle).

    La mantique, c'est-à-dire le domaine de la divination, n'est, dans le monde grec antique, constituée que des sciences oraculaires. Les devins comme Tirésias sont considérés comme des personnages mythologiques : la divination, en Grèce, n'est pas l'affaire de mortels inspirés mais de personnes respectant des rites déterminés, bien que la tradition ait pu donner l'apparence d'une telle inspiration, ou, au sens propre, ἐνθουσιασμός / enthousiasmós, « enthousiasme », c'est-à-dire le « fait d'avoir le dieu en soi ».

   

    Les dieux-devins

   

    La faculté de divination, ou μαντεία / manteía, est une capacité purement divine. Pour comprendre la mantique grecque, il faut savoir que le destin, personnifié par les trois Moires (Μοῖραι / mõirai, proprement « celles qui donnent [le destin] en partage »), est une force indépendante des dieux, qui y sont soumis et ne peuvent le fléchir. Tout au plus peuvent-ils le retarder et, surtout, l'entrapercevoir et en faire part, de manière voilée, aux mortels. Ce pouvoir de divination semble, dans les premiers temps de la mantique, être lié fortement avec la terre et les forces chtoniennes, d'où les oracles rendus par incubation, c'est-à-dire transmis aux mortels par les songes, après une nuit passée contre le sol.

  

     Zeus

    

    Le premier dieu-devin est Zeus, dont les oracles sont rendus dans de nombreux sanctuaires, le plus ancien étant celui de Dodone, en Épire. Le sanctuaire oraculaire de Dodone, d'ailleurs cité chez Homère, a connu un déclin au IVe siècle av. J.-C. Les oracles de Zeus étaient transmis, entre autres, par incubation aux prêtres Selles qui, pour rester en contact avec le dieu sous un aspect chtonien (ce qui montre son ancienneté), devaient dormir au sol, marcher pieds nus et ne pas se les laver. Plus tard, c'est par le bruit du vent dans les feuilles des chênes de Dodone que le dieu s'exprimait. L'interprétation pouvait aussi être effectuée par deux prêtresses nommées les Colombes (qui pratiquaient peut-être aussi la prise d'auspices, ou interprétation du vol des oiseaux). Certaines des questions posées au dieu ont été retrouvées grâce à des lamelles de bronze sur lesquelles, plus tardivement, on les écrivait.

    Zeus-devin était aussi consulté à Olympie, et s'adressait aux prêtres Iamides via les flammes du sacrifice. Ceux-ci se montraient aussi haruspices, en lisant la réponse du dieu dans les entrailles prélevées sur la victime. À l'époque classique, Zeus oraculaire, Zeus Ammon, est surtout présent en Égypte, identifié avec Amon.

    Laomédon, roi de Troie, s'adressent à cet oracle pour sauver ses sujets des fléaux envoyés par les dieux Apollon et Poséidon.

   

    Autres dieux

   

    La déesse mère phrygienne Cybèle était consultée sur le mont Dindymon, à Pessinonte, où le bétyle (la pierre noire abritant la voix céleste) qui la représentait serait tombé du ciel, jusqu'à ce que le sénat romain la fasse escorter sous la garde considérable de cinq quinquérèmes jusqu'au mont Palatin, où la sibylle de Cumes dispensait ses prédictions.

    Aphrodite était consultée à Paphos, ville de l'île de Chypre, et s'exprimait dans les entrailles et le foie des victimes sacrificielles; comme Zeus à Olympie, cette méthode oraculaire s'apparente à l'haruspicie. Athéna, quant à elle, adressait ses réponses à travers un jeu de galets et d'osselets.

    Asclépios et Amphiaraos, par incubation (voir plus haut), donnaient des conseils thérapeutiques aux consultants, qui devaient passer au moins une nuit dans leur sanctuaire, principalement à Épidaure et Athènes pour Asclépios, à Oropos (au nord d'Athènes) et à Thèbes pour Amphiaraos. La réponse venait sous forme de rêve à interpréter soi-même.

    Trophonios possède également un oracle à Lébadée, en Béotie, évoqué dans Les Nuées d'Aristophane, dans l'œuvre de Plutarque (Le Démon de Socrate ou Sur la disparition des oracles) ainsi que dans un épisode de la Vie d'Apollonios de Tyane. Mais c'est surtout par Pausanias que nous connaissons le rite de la descente dans l'antre souterrain de ce héros, architecte mythique, avec son frère, du seuil du temple pythien de Delphes, d'après l’Hymne homérique à Apollon. Toujours d'après le même auteur, en 371 av. J.-C., les Thébains consultent l'oracle de Trophonios avant la bataille de Leuctres.

   

    Apollon, Apollon pythien

   

    Apollon est devenu l'archétype du dieu-devin, que l'on consultait par oracle surtout à Delphes (mais aussi à Délos, Patara ou encore Claros). Les oracles qu'on y rendait sont encore célèbres et l'importance du sanctuaire oraculaire de Delphes nous a permis d'en suivre l'évolution, ainsi que d'en connaître certains détails importants pour appréhender la mantique grecque.

    Le roi de Troie, Laomédon, selon le mythe du sacrifice d'Hésione cherche désespérément conseil auprès de l'oracle d'Apollon, le dieu tutélaire de la région de Troade en Asie mineure4.

   

    Vitalité de l'oracle de Delphes

   

    L'oracle de Delphes est resté très vivant et consulté jusqu'au IIe siècle av. J.-C. Les empereurs de Rome sont peu à peu venus non pour demander des oracles, mais pour piller le sanctuaire. La Grèce se dépeuple et le sanctuaire a de moins en moins de clients, on ne construit plus de nouveaux monuments pendant cette période, Plutarque est désolé de ne voir la Pythie au travail qu'une fois par mois. Pausanias constate la dégradation terrible du sanctuaire d'Athéna Pronoia. Le monde grec s'effondre et Delphes en subit la marée. Les débuts de l'ère chrétienne vont lui porter le coup de grâce. Les chrétiens vont véhiculer une image fausse, celle de la Pythie, femme hystérique et droguée, et en transmettant des textes erronés, ont participé grandement à son abandon. Parmi les témoignages les plus sûrs, nous avons ceux de Plutarque (v. 46-v. 120 ap. J.-C.), qui a assumé pendant 30 ans la charge de prêtre du temple d'Apollon, pendant les jeux pythiques, c’est-à-dire une fois tous les quatre ans. Nous savons, grâce aux fouilles menées à Delphes, que le sanctuaire a été l'un des plus fréquentés et des plus riches.

   

 

 

                          

 

    

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Organisation religieuse

             

            

 La Sibylle de Delphes, fresque de Michel-Ange (15081512).

 

                  La prophétesse (προφῆτις / prophễtis), au sens grec : celle qui parle à la place [du dieu], est nommée la Pythie (Πυθία ἱέρεια) / puthía hiéreia, « prêtresse pythienne »), choisie parmi les femmes de la région. Son nom (à l'origine un adjectif, mais on utilise souvent Πυθία / puthía seul) vient d'une épiclèse d'Apollon, dit pythien à Delphes, parce qu'il y avait terrassé le serpent Python ; Delphes, d'ailleurs, est souvent nommée Πυθώ / puthố (voir l'article Apollon pour plus de détails). La Pythie était souvent âgée, et Plutarque nous apprend qu'elle pouvait avoir une cinquantaine d'années, ce qui, pour l'époque, est un âge avancé. Celle-ci s'exprimait en vers (du moins s'est-elle exprimée ainsi pendant longtemps ; Plutarque fait cependant remarquer qu'à son époque elle ne le faisait plus, sans pouvoir expliquer pourquoi), et ses propos confus devaient être interprétés collège de deux prêtres, assistépar un s par cinq ministres du culte. Chose exceptionnelle, ces charges étaient attribuées à vie.

                  La marche à suivre pour consulter le dieu était la suivante :

·      le consultant (qui ne pouvait pas être une femme), s'acquittait d'une taxe versée à une confédération de cités ; les consultations pouvaient être demandées individuellement ou collectivement, pour une cité, par exemple. Le paiement d'une surtaxe ou des services rendus à la cité de Delphes permettaient d'acquérir le droit de promantie (προμαντεία / promanteía), c'est-à-dire celui de consulter avant les autres, et ainsi de passer outre la liste d'attente qui pouvait être d'autant plus longue qu'on ne pouvait consulter la pythie qu'un jour par mois ;

·     on menait le consultant dans l’adyton (ἄδυτον / áduton) du temple d'Apollon ;

·      il y rencontrait la Pythie, qui s'était purifiée, avait bu l'eau de la Fontaine de Castalie de Delphes et mâchait des feuilles de laurier ; celle-ci était installée sur un trépied.

·      le consultant offrait un sacrifice sanglant au dieu, lequel était conduit par les deux prêtres et leurs assistants ; préalablement, la victime était aspergée d'eau froide et, si elle ne tremblait pas, la prise d'oracle était annulée (au risque, sinon, de tuer la Pythie : elle ne pouvait contredire ce signe du dieu qui donnait ou non son accord) ;

·      le consultant posait sa question à la Pythie, question que les prêtres (chacun était un προφήτης / prophếtês) avaient souvent remise en forme (afin qu'elle prît la forme d'une alternative) ;

·         la Pythie, enfin, rendait l'oracle du dieu, qui parlait à travers elle ; cette réponse devait être rendue claire par les deux prêtres d'Apollon. D'après les témoignages, dont ceux de Plutarque, la Pythie n'était pas visible, et l'on n'entendait que sa voix.

       On le voit, la Pythie était en état d’enthousiasme, c'est-à-dire d'inspiration divine ; la légende rapportait que des effluves magiques sourdaient dans le temple, et qu'ils étaient responsable de l'état second connu par la Pythie. Selon des historiens grecs[Lesquels ?], qui ne font que répéter des légendes, ces effluves auraient même poussé au suicide des bergers et de simples mortels qui les auraient respirées par hasard, avant que l'on destine à ce rôle dangereux la seule Pythie. Il convenait donc que celle-ci, pour recevoir l'inspiration divine, le pneuma sans en souffrir, fût pure, vierge, et menât une vie saine. Son esprit devait être disponible, calme et serein, afin que la possession par le dieu ne soit pas rejetée, au risque de la mener à la mort.

    Depuis la fin de l'Antiquité, plusieurs hypothèses ont tenté d'expliquer les prétendues transes de la prêtresse, mais les preuves concrètes ou textuelles ont toujours manqué. La Pythie, on l'a dit, se tenait dans l'adyton du temple. Or, si les fouilles actuelles à Delphes ne permettent pas de reconstituer avec précision ce qu'était cet adyton (il a en effet été rasé par différents envahisseurs et les chrétiens), les théories les plus communes admettent qu'il s'agissait d'une partie en contrebas et non pas d'une salle secrète située en dessous du temple, encore moins d'un gouffre. Aucune fissure n'est non plus visible.

    Une autre théorie reconstitue l'adyton non comme une salle, mais comme une fosse ouverte. En effet, si l'adyton avait été une crypte, comme c'est le cas pour le temple de Zeus, les fouilles auraient révélé des traces, mêmes infimes, alors qu'en l'occurrence, il n'en est rien. Les archéologues se sont cassé l'esprit sur cette absence totale d'éléments. Mais si on ne retrouve rien, c'est que peut-être, il n'y avait rien. L'adyton est un endroit sacré, les delphiens ont construit le temple autour, mais ils ont dû laisser la fosse à l'état brut, sans plafond. La Pythie pouvait apercevoir la porte du temple du haut de son trépied, un temple de 63 mètres de long... Pourtant, les auteurs antiques parlent de « descente » dans l'adyton, d'une « béance », d'un « orifice ». L'adyton était probablement une simple cavité, avec un trou au milieu et le trépied dessus. Le temps a rebouché le trou, la fosse s'est remplie d'herbes. L'adyton était suffisamment large pour contenir le trépied, l'omphalos, un plan de lauriers, le tombeau de Dionysos, une statue d'Apollon et un endroit où le consultant s'assoit. Plutarque, Strabon, Platon, Pausanias, Diodore et beaucoup d'autres témoins ont laissé leur vision de cet endroit.

    On l'a dit, les chrétiens ont tourné en dérision cette prêtresse car ce qu'elle incarnait n'était plus de leur monde. Ils ont décrit la Pythie comme une folle écumant de bave, enivrée de vapeurs de soufre, possédée physiquement par le Malin qui s'introduisait via son vagin. De tels propos se trouvent, par exemple, chez Origène ou Jean Chrysostome. Quoi qu'il en soit, cette vision ne coïncide absolument pas avec ce que les Grecs nous ont rapporté de leur prêtresse. De plus, ce qui contredit les Grecs eux-mêmes, l'on n'a retrouvé à Delphes aucune fissure sous le temple d'Apollon, ni aucune autre exhalaison naturelle. Bien qu'incohérente avec les faits historiques, cette image de la Pythie s'est imposée à l'imaginaire collectif. De fait, il n'est pas rare de trouver une telle Pythie folle dans les ouvrages les plus sérieux ou bien quelque allusion à des émanations gazeuses dont il n'existe aucune preuve réelle.

   

    Rôle politique de l'oracle de Delphes

   

    Outre un rôle religieux majeur dans le monde antique — en effet, l'oracle d'Apollon n'était pas exclusivement consulté par les Grecs — les oracles de la Pythie ont tenu une place importante dans l'organisation politique grecque. Trois faits curieux sont notables concernant l'opinion que le dieu était censé avoir de la puissance grecque. L'oracle, en effet, n'a pas toujours soutenu les actions de son peuple.

    Lors des guerres médiques (ayant opposé les Grecs aux Perses), Athènes avait consulté l'oracle, en 490 avant l'ère chrétienne, afin de demander s'il était bon que Sparte l'aidât. L'oracle rendit une réponse négative, alors que c'est justement l'intervention du spartiate Léonidas aux Thermopyles en 480 qui permit aux Athéniens de gagner du temps pour remporter la victoire à Salamine (laquelle victoire serait due, pour le coup, à un oracle de la Pythie, qui avait conseillé de bâtir un mur de bois, ce qui, symboliquement, représentait la flotte athénienne massée dans le goulet de Salamine). On accusa alors la Pythie de mêdiser (μηδίζειν / mêdízdein), de « parler en faveur des Mèdes » (souvent confondus avec les Perses).

    Le deuxième oracle marquant prend place pendant les guerres du Péloponnèse, qui opposaient Athènes à Sparte ; celui-ci donnait clairement raison aux Spartiates. On accuse cette fois-ci la Pythie de lacôniser (λακωνίζειν / lakônízdein), de « parler en faveur de Lacédémone », autre nom pour Sparte.

    Enfin, pendant les conquêtes de Philippe de Macédoine, l'oracle, du côté du « barbare », est accusé pour le coup de philippiser (φιλιππίζειν / philippízdein).

    En quelque sorte, l'oracle se montre surtout méfiant vis-à-vis des Athéniens. En fait, il subissait bien sûr les influences du peuple de Delphes, pro-aristocrate et assez conservateur. Cela explique sans doute pourquoi la Pythie s'est souvent montrée défavorable à Athènes : la démocratie n'était pas en odeur de sainteté dans cette région du monde grec

   

    Rôle spirituel et intellectuel de l'oracle de Delphes

   

    Bien que souvent défavorable à Athènes, l'oracle a pourtant appuyé son action colonisatrice. C'est ainsi que la légende rapporte que la colonie de Cyrène, en Libye, fut fondée grâce à un tel oracle : un certain Battos était affligé d'un bégaiement. L'oracle lui avait conseillé pour sa guérison de fonder une cité à Cyrène ; ce faisant, il y vit un lion. La peur causée par cette rencontre fortuite le guérit définitivement de cette affliction. Il existe nombre d'exemples de ce type.

    La cité de Delphes, d'autre part, prit dans l'Antiquité un rôle économique important : ville très fréquentée, l'argent y circulait (celui des taxes de consultation, des nombreux trésors offerts par les cités que l'oracle avait « favorisées », des offrandes, des achats de victimes sacrificielles que seuls les marchands de la ville pouvaient vendre, etc.). Apparurent, pour gérer ce flux monétaire créé par les consultations oraculaires, des changeurs et des prêteurs. C'est d'ailleurs à Delphes, au VIe siècle avant l'ère chrétienne, que les premières banques ont fait leur apparition.

    Apollon n'était, en outre, pas le seul dieu résidant à Delphes : Dionysos était dit y passer l'hiver et Athéna y était aussi honorée ; la coexistence de ces cultes faisaient dire aux anciens que la présence de l'oracle était un gage de respect mutuel.

    Enfin, la ville de Delphes baignait dans un climat de piété et d'effervescence intellectuelle. On s'y dépouillait de ses masques sociaux, à l'image d'Apollon qui, fondant la cité, dut se purifier du meurtre de Python. La philosophie y était pratiquée et encouragée, et c'est un oracle de Delphes qui aurait poussé Socrate à enseigner, après qu'un de ses disciples y aurait appris que son maître était le plus sage des hommes. Plusieurs devises philosophiques ornaient la ville: « rien de trop » (μηδὲν ἄγαν / mêdén ágan), inculquant la mesure et le rejet des excès, «connais-toi toi-même» (γνῶθι σεαυτόν / gnỗthi seautón), sur le fronton du temple d'Apollon, maxime enseignant l'importance de l'autonomie dans la recherche de la vérité (formule que Socrate reprendra à son compte dans le Charmide) et celle de l'introspection, ainsi qu'un très étrange «Ε», aussi sur le fronton du temple (ref. [1]) et sur la signification duquel les Grecs se sont longuement interrogés, et qui pourrait être une manière de noter le mot εἶ / , « tu es », sous-entendu « toi aussi une partie du divin » ? Quoi qu'il en soit, la présence de l'oracle a fait de Delphes le lieu par excellence de la révélation à soi

   

    Pythie et Sibylle

  

    Quelles différences y a-t-il entre Sibylle et Pythie ? La Pythie a un statut institutionnel, elle est associée au sanctuaire de Delphes, alors que la Sibylle donne une divination occasionnelle, indépendante, nomade. La Pythie n'est que la porte-parole du dieu, elle répond aux questions qui lui sont adressées, alors que la Sibylle parle à la première personne, revendique l'originalité de sa prophétie et le caractère indépendant de ses réponses. On imagine la Pythie jeune (c'est, à l'origine, une jeune fille vierge), mais la Sibylle vieille. La Pythie apparaît en Grèce après la première Sibylle (Hérophile), les Sibylles sont venues d'Asie Mineure au VIIIe siècle av. J.-C. Enfin, malgré certaines images poétiques véhiculées par Lucain et Virgile, la Pythie est plutôt posée, même si elle est en transe, alors que la Sibylle « dit l'avenir d'une bouche délirante. 

 

 

 

 

 

 

TROISIÈME PARTIE

 

 

 

ANALYSE DU MONDE, DE SON ÉVOLUTION ET DE SON FONCTIONNEMENT, À LA LUMIÈRE DE LA LOI DE LA PRÉPONDÉRANCE DU SOLEIL LEVANT SUR LE SOLEIL COUCHANT

 

 

 

 

13. La loi de la prééminence du Soleil Levant sur le Soleil Couchant peut faire fonction d’Oracle Moderne

 

 

 

La Loi de la Prééminence du Soleil Levant sur le Soleil Couchant peut faire fontion d’Oracle Moderne c’est à dire, d’une instance que l’on consulte sur les chances de succès d’une action ou d’une entreprise, avec cette différence avec le modèle antique que l’on est en presence d’une loi scientifique.

 

 

 

 

 

14. Les Sciences Économiques et la Loi de la Prééminence du Soleil Levant sur le Soleil Couchant

 

 

 

Économie vient du grec Oikos qui signifie maison et de Nomos qui signifie norme, règle, loi. C’est la Science ou la Discipline qui formule les lois et les règles de bonne gestion de la Maison.

 

La Maison, c’est la maison individuelle, mais c’est aussi la maison familiale, le foyer, le home anglais.

 

La Maison c’est aussi le Pays, un espace géographique situé dans un endroit précis de la Planète et qu’on ne peut déplacer à volonté.

 

                   La Maison, c’est aussi la Planète elle même.

 

Enfin la Maison c’est aussi le Cosmos.

 

Plus on s’élève dans l’échelle des surfaces de la Maison, des surfaces de la Oikos grecque, plus le contenu humain, le contenu en termes de volonté humaine, par opposition au contenu naturel, dans la formation des lois de bonne gestion de la maison, diminue.

 

Au niveau de la Planète le contenu humain dans les lois qui la régissent, par oppositon au contenu naturel, est pratiquement nulle,

 

C’est le cas de la Loi de la Prédominance du Soleil Levant sur le Soleil Couchant, ou plus simplement la Loi de la Supériorité de l’Est sur l’Ouest. Son contenu humain est nul. La loi se rapproche des lois de la Physique.

 

Au niveau de la Planète, les relations entre les Pays ou groupes de Pays, sont régies par un certain nombre de lois a contenu purement naturel dont la Loi de la Prééminence du Soleil Levant sur le Soleil Couchant.

 

Au dessus de la Maison Terre, il y a la Maison Univers, qui contient l’ensemble des Planètes. Le contenu humain des lois qui régissent la Maison Univers est nulle, mais peut être il y a en elles un contenu Divin.

 

C’et pour ce motif que nous pensons que la formation d’un économiste devrait commencer par quelques notions d’astro-physique sur l’origine de la Terre et du Soleil, source de tout ce qui vit sur notre Planète.

 

 

 

15. « Utilité pratique » de la prise de conscience et de la formulation de la Loi de la Pééminence du Soleil Levant sur le Soleil Couchant

 

 

 

Nous l’avons déjà dit, les lois de comportement des êtres et des choses existent avant que l’on en prenne conscience et que l’on procède à leur formulation.

 

Sans remonter au Déluge, juste en remontant cent et quelques années en arrière, la prise de conscience, la formulation et le respect de la Loi de Prééminence du Soleil Levant sur le Soleil Couchant auraient permit d’éviter les deux grandes catastrophes qui se sont abbatus sur l’Humanité, la Première Guerre Mondiale de 1914-1918 et la Seconde Guerre Mondiale de 1945- 1949 et qui ont coûté des milliers de milliards de $, sans parler des dizaines de millions de morts.

 

À partir d’aujourd’hui et en regardant vers le futur le respect de la Loi de la Prééminence du Soleil Levant sur le Soleil Couchant permettrait d’éviter les dépenses consacrées à la soi-disante Défense Nationale et de les consacrer au Bien Être des populations.

 

L’Utilité de la prise de conscience et de la formulation de la Loi est donc énorme. Il est même chiffrable en argent.

 

 

16. Le coût des guerres d'Irak et d'Afghanistan pourrait s'élever à 6000 milliards de dollars

Par Bill Van Auken
4 avril 2013

Bill Van Auken (born 1950) is a politician and activist for the Socialist Equality Party and was a presidential candidate in the U.S. presidential election of 2004, announcing his candidacy on January 27, 2004. His running mate was Jim Lawrence.[1] He came in 15th for the popular vote, receiving 1,857 votes.[2] In November 2006, Van Auken ran for the United States Senate seat held by Hillary Clinton.[3] He finished in sixth place, with 6,004 votes.[4]

Van Auken is a full-time reporter for the World Socialist Web Site, and resides in New York City

In the U.S. presidential election of 2008 he was the vice presidential nominee of the same party.

 

    Les plus de dix ans de guerres d'agression déclenchées par les États-Unis en Afghanistan et en Irak devraient en fin de compte coûter jusqu'à 6 000 milliards de dollars, soit 75 000 dollars pour chaque ménage américain.

    Ces guerres ont laissé les États-Unis lourdement endettés et auront un effet durable sur les crises fiscales et budgétaires du gouvernement fédéral. Telles sont les conclusions d'un nouveau rapport publié par la Kennedy School of Government [faculté d'administration publique] de l'Université de Harvard.

    Rédigé par Linda Bilmes, maître de conference en politique publique à Harvard et experte de premier plan sur les questions financières, budgétaires et celles liées aux anciens combattants, ce rapport attribue la plus grande part de ces milliers de milliards à des coûts qui continuent à s'accumuler pour soigner et indemniser des centaines de milliers de soldats laissés physiquement et psychologiquement blessés par ces deux guerres.

    Les conflits en Irak et en Afghanistan, pris ensemble, seront les guerres les plus coûteuses de l'histoire américaine – totalisant entre 4000 et 6000 milliards de dollars, » écrit Bilmes. « Cela comprend les soins médicaux et les indemnités pour invalidité versées pour les soldats en service actif, les vétérans et les familles, l'embauche de nouveaux soldats pour les remplacer, et les coûts sociaux et économiques. La plus grande partie de cette facture reste encore à payer. »

    Une autre partie importante des coûts à long terme de ces guerres vient du remboursement de milliers de milliards de dollars de dettes contractées par le gouvernement américain et dont il n'a pas inclus le coût dans les budgets annuels tout en appliquant dans le même temps des réductions d'impôts de grande ampleur pour les riches.

    De plus, des dépenses énormes sont faites pour remplacer les équipements militaires utilisés dans les deux guerres. Le rapport cite également les améliorations apportées aux salaires et aux prestations sociales des militaires en 2004 pour contrer la baisse des recrutements qui accompagnait l'augmentation des pertes dans la guerre d'Irak.

    Bilmes prévient, « L'héritage des décisions prises durant les guerres d'Irak et d'Afghanistan va dominer les futurs budgets fédéraux pendant des décennies. »

    Parmi les éléments les plus frappants établis par ce rapport, il y a le fait que 1,56 million de soldats américains, soit 56 pour cent de tous les anciens combattants d'Afghanistan et d'Irak, reçoivent des soins médicaux dans les établissements du ministère des anciens combattants et recevront des prestations sociales pour le reste de leur vie. D'après des statistiques citées dans le rapport, « un ancien combattant d'Irak et d'Afghanistan sur deux a déjà soumis un dossier pour toucher des indemnités d'invalidité à titre permanent. »

    Ce rapport insiste sur le fait que le nombre officiel de 50 000 soldats américains « blessés au combat » sous-estime largement le coût humain réel de ces deux guerres américaines.

    Il note que, « Un tiers des vétérans de retour est diagnostiqué avec des problèmes mentaux – souffrant d'anxiété, de dépression, et/ou de troubles de stress post-traumatique (PTSD). » De plus, plus d'un quart de million de soldats ont subi des traumatismes crâniens, qui, dans de nombreux cas, sont combinés avec des PTSD, créant des problèmes encore plus grands pour le traitement et la guérison.

    Un aspect particulièrement affligeant de cette crise de santé mentale est le doublement du taux de suicides des personnels de l'armée américaine, et bon nombre de ceux qui ont tenté de se suicider souffrent de blessures graves.

    Dans l'ensemble, le budget du ministère des anciens combattants a plus que doublé au cours de la décennie passée, passant de 61,4 milliards en 2001 à 140,3 milliards en 2013. En fraction du budget américain total, il est passé de 2,5 pour cent à 3,5 pour cent au cours de la même période.

    L'augmentation vertigineuse des coûts médicaux pour les anciens combattants peut être attribuée à divers facteurs. Parmi eux il y a le fait que grâce aux avancées de la technologie médicale et des traitements de premier secours, les soldats en Irak et en Afghanistan ont survécu à des blessures qui leur auraient coûté la vie lors des conflits plus anciens.

    Si le gouvernement américain a déjà dépensé 134 milliards de dollars en soins médicaux et en indemnisation des invalidités pour les anciens d'Irak et d'Afghanistan, le rapport estime que ce nombre augmentera encore de 836 milliards au cours des décennies à venir. Il note que la dépense la plus importante pour la santé concernant les vétérans de la Deuxième guerre mondiale a eu lieu dans les années 1980, près de quarante ans après la guerre, et que les dépenses de santé et les indemnités pour invalidité des anciens du Vietnam sont toujours en augmentation.

    Les problèmes médicaux les plus courants pour les soldats revenant des deux guerres, d'après ce rapport, « comprennent : des maladies du système musculo-squelettique (principalement des problèmes articulaires et vertébraux) ; des troubles de la santé mentale ; des troubles du système nerveux et du système endocrinien ; ainsi que des troubles respiratoires, digestifs, de la peau et auditifs. » 29 pour cent de ces soldats ont été diagnostiqués avec un PTSD.

    Parmi les plus sévèrement blessés, il y a 6 476 soldats et marines qui ont subi une « perforation crânienne sévère, » et des 1 715 autres qui ont eu un ou plusieurs membres amputés. Plus de 30 000 vétérans sont comptés comme invalides à 100 pour cent pour le service, et 145 000 autres invalides de 70 à 90 pour cent.

    C'est sous le gouvernement d'Obama et suite à la « surge » que le président démocrate a ordonnée en Afghanistan que se sont produites les pires blessures et pertes humaines. « L'hôpital Walter Reed traite des centaines de récents amputés et de soldats gravement blessés – il a reçu pour traitement 100 amputés en 2010 ; 170 en 2011 ; et 107 en 2012, » indique le rapport. « Les marines ont subi des pertes particulièrement élevées. »

    Comme l'indique le rapport, les dépenses directes massives pour ces deux interventions impérialistes continuent. Plus de 60 000 soldats américains restent en Afghanistan. Il est estimé que le coût du déploiement d'un seul soldat américain pour une année dans cette guerre se monte à 1 million de dollars. Ces soldats continuent à subir des pertes – dont des attaques appelées "vert contre bleu" de la part des Forces de sécurité afghanes contre leurs prétendusalliés. Une fois rapatriés, ils vont contribuer à l'augmentation des coûts médicaux et d'invalidité.

    De plus, malgré les affirmations d'Obama pour qui « la vague de la guerre recule », un « accord de partenariat stratégique à long terme » a été signé par le président américain et la marionnette des États-Unis à Kaboul, Hamid Karzai, sur les opérations militaires américaines qui continueront en Afghanistan pendant au moins une dizaine d'années de plus après le retrait officiel fixé à la fin de 2014.

    Et, comme l'indique le rapport, « les États-Unis maintiennent une vaste présence diplomatique en Irak, comprenant au moins 10 000 contractants privés qui fournissent une aide dans le domaine de la sécurité, des télécommunications, de la logistique, de l'ingénierie et autres ; ainsi que du soutien logistique et le paiement des installations louées au Koweït.

    Finalement, il y a la question de la manière dont le gouvernement américain a financé ces guerres. Il s'est servi de tout autant de mensonges pour financer ces guerres qu'il l'avait fait au moment de les déclencher avec les prétextes inventés du terrorisme et des « armes de destruction massive. »

    Le gouvernement Bush affirmait à son début que la guerre d'Irak se financerait d'elle-même grâce aux revenus du pétrole irakien. Lorsque le directeur du Conseil économique national de Bush, Lawrence Lindsey, avait déclaré au Wall Street Journal que la guerre coûterait entre 100 milliards de dollars et 200 milliards, il avait été fortement critiqué par d'autres membres du gouvernement qui avaient affirmé que c'était une grosse surestimation, et il avait dû démissionner.

    Washington a fini par emprunter 2 000 milliards de dollars pour financer ces deux guerres, pour l'essentiel à des prêteurs étrangers. Cela représente près de 20 pour cent du montant total ajouté à la dette publique américaine entre 2001 et 2012. D'après ce rapport, les États-Unis « ont déjà payé 260 milliards de dollars en intérêts sur la dette de guerre, » et les remboursements d'intérêts futurs se monteront à des milliers de milliards de dollars.

    Il est important de noter que ces emprunts n'ont pas été utilisés pour investir dans le capital du pays, » note ce rapport. « Par exemple, investir dans l'éducation, les infrastructures, la connaissance (recherche et développement) bénéficie à la nation, donc ce sont des dettes pour un but utile. Au contraire, la dette de guerre a été particulièrement inutile. »

    De vastes ressources sont littéralement parties en fumée en Irak et en Afghanistan, des dizaines de milliards de dollars ont été gaspillés dans de prétendus programmes d'aide et de reconstruction qui étaient perclus de corruption, d'incompétence et d'inefficacité, ne faisant rien ou presque pour améliorer les conditions de vie des populations de ces pays.

    Dans sa conclusion, le rapport cherche à démentir les illusions selon lesquelles la fin des opérations de guerre proprement dites en Irak et en Afghanistan produira une sorte de « dividendes de la paix » qui pourrait contribuer à améliorer la situation de pauvreté, de chômage et de déclin du niveau de vie des travailleurs aux États-Unis.

« En réalité, l'héritage des décisions prises durant les conflits d'Irak et d'Afghanistan imposera des coûts importants sur le long terme au gouvernement fédéral, » prévient le rapport. « En bref, il n'y aura pas de dividendes de la paix, et l'héritage des guerres d'Irak et d'Afghanistan seront des coûts qui persisteront pendant des décennies. »

(Article original paru le 2 avril 2013)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

17. Linda Bilmes

 

 

 

From Wikipedia, the free encyclopedia

Born

1960 (age 55–56)

Nationality

American

Alma mater

Harvard University (B.A., government)
Harvard Business School (M.B.A.)

 

 

Linda J. Bilmes (born 1960) is the Daniel Patrick Moynihan Senior Lecturer in Public Policy at Harvard University. She is a full-time faculty member at the Harvard Kennedy School where she teaches public policy, budgeting and public finance.

She is a leading national expert on financial, budgeting, veterans and civil service issues. Bilmes is widely credited with drawing attention to the cost of the Iraq War and to the long-term cost of caring for returning Iraq and Afghanistan war veterans. She has received numerous awards and distinctions from peace groups and veterans organizations. She is the recipient of the 2008 “Speaking Truth to Power” Award from the American Friends Service Committee. She is a member of the Council on Foreign Relations and a Fellow of the National Academy of Public Administration (United States). She serves on the Board of Directors for Economists for Peace and Security and the Institute for Veterans and Military Families. She is a contributor to the Eisenhower Study Group/Brown University cost of war study. [1] She has testified to the US Congress on numerous occasions regarding the costs of the Iraq and Afghanistan wars and the long-term consequences for providing veterans care. Bilmes is a faculty affiliate of the Mossavar-Rahmani Center for Business and Government, the Taubman Center for State and Local Government, the Belfer Center for Science and International Affairs and the Rappaport Center for Greater Boston. At Harvard, Professor Bilmes founded and runs an applied field learning lab that brings teams of students to assist local communities with budgeting and financial challenges. She also conducts budgeting workshops for the biennial Harvard Institute of Politics training sessions for newly elected Mayors and Members of Congress. Bilmes also teaches and conducts research at the Blavatnik School of Government at Oxford University, where she is a visiting fellow at Brasenose College

 

 

 

 

18. L’Est n’est pas absolu, l’Est est relatif.

 

 

 

Prenons la Pologne. Elle est à l’Est de l’Allemagne mais à l’Ouest de la Russie. En vertu de la Loi de la prédominance du Soleil Levant elle appartient au libensraum de la Russie et non au libensraum de l’Allemagne contrairement à ce que croyait Adolf Hitler hier et à ce que croit aujourd’hui Angela Merkel.

 

En principe l’Est est source d’inspiration pour un pays. En principe la Pologne est source d’inspiration pour l’Allemagne. Un des contributeurs le plus important à la connaissance de notre Planète et de son fonctionnement c’est un Polonnais, Copernic. Cela ne signifie pas que la Pologne n’engendre que des génies comme lui. Elle (la Pologne) a engendré aussi des idiots comme Zbig au États-Unis, Carol Wijtola à Rome et Donald Tusk à l’Union Européeenne. Ces trois, contrairement à De Gaulle ou même au Maréchal Pétain et malgré le génie polonnais qui les habite n’ont pas eu l’intuition de la Loi de la prédominance du Soleil Levant sur le Soleil Couchant. Ils se sont mis au service de l’Ouest contre l’Est. Ils se sont mis au service du Soleil Couchant pour contrer le Soleil Levant. Cela n’a plus été du Génie mais de l’Idiotie Suprême.

 

En plus de l’Est, il y a aussi le Nord-Est et le Sud-Est comme il y a l’Ouest, le Nord-Ouest et le Sud-Ouest

 

Si nous partons de la puissance dominante en Europe Occidentale en 2016, soit l’Allemagne, l’Est, c’est la Russie de Poutine.

 

L’Allemagne a le plus grand intérêt à ne pas l’oublier et éviter de chercher querelle à la Russie en soutenant les séparatistes Ukrainiens.

 

L’Allemagne, c’est l’Est de la France et la France a intérêt aussi à ne pas l’oublier.

 

L’Allemagne, la France, l’Espagne, le Portugal, c’est le grand Est de l’Angleterre, qui, avec le Brexit, a très bien compris qu’elle n’aura jamais en Europe le statut dominant qu’elle souhaite même avec pour atout la place financière de la City de Londres.

 

L’Angleterre, c’est l’est de l’Amérique du Nord c’est à dire l’est du Canada, des États-Unis et du Mexique.

 

Les États-Unis, c’est l’est du Japon et du Sud-Est asiatique.

 

 Le Japon, c’est l’est de la Chine et de la Russie et cette dernière a le plus grand intérêt à ne pas l’oublier.

 

La Chine, c’est l’est des Indes. Les Indes, c’est l’est de l’Iran. L’Iran, c’est l’est de l’Arabie Séoudite et cette dernière a aussi le plus grand intérêt à ne pas l’oublier dans ses relations avec l’Iran.

 

 L’Iran et l’Arabie Saoudite, sont l’est pour la Syrie, mais la Russie aussi, c’est l’Est pour la Syrie.

 

La Syrie, c’est l’est pour le Liban.

 

La Syrie et le Liban sont l’est pour Israël.

 

Israël, c’est l’Est pour l’Égypte, laquelle, avec Sadat, l’a très bien compris, en établissant des relations diplomatiques plutôt que des relations guerrières.

 

L’Égypte c’est l’est de la Lybie. C’est dans ce dernier pays que l’Egypte a intérêt à chercher des avantages économiques et non en Syrie comme l’a fait Abdelnasser en 1982.

 

La Lybie a intérêt à nouer de bonnes relations avec la Tunisie, l’Algérie et le Maroc.

 

Le Maroc a intérêt à se rappeler que, si l’Andalousie fut longtemps un émirat arabe et musulman cela a été, autrefois, et qu’aujourd’hui, il a le plus grand intérêt à coopérer avec l’Espagne et accepter sa supériorité ainsi que la Supériorité d’Europe

 

Et ainsi, étant parti de l’Allemagne post-hitlérienne nous aboutissons à l’Espagne post-franquiste, dans la paix et l’harmonie, chaque nation pliant devant plus fort qu’elle tout en assumant sa supériorité face à plus faible qu’elle. C’est la vie. Il y a plus faible que soit mais il y a aussi plus fort que soi.

 

Les effets du Soleil Levant sur le Soleil Couchant se nuancent, ne sont pas les mêmes selon la latitude, selon que l’on est à l’équateur ou au pôle nord. Mais ils sont toujours, globalement, là.

 

Le Soleil Levant, c’est, nous venons de le dire, la lumière, la chaleur, l’énergie, la vie.

 

Le Soleil Couchant, c’est le crépuscule, l’annonce de la nuit, des ténèbres, du froid, du sommeil, de la mort.

 

Le Soleil Levant c’est la victoire de la lumière sur les ténèbres du Soleil Couchant.

 

  Pourquoi ?

 

Parce que c’est ainsi.

 

Parce que c’est une Loi de la vie, au même titre que la loi de la pesanteur ou que le principe d’Archimède.

 

Les Pays de l’Est auront toujours sur les Pays de l’Ouest l’avantage de bénéficier des atouts que leur donne les rayons du Soleil Levant, le principal étant l’énergie.

 

Les Pays de l’Ouest devront toujours éviter d’affronter les Pays de l’Est, car ils seront, à long terme, toujours perdants.

 

Face à cette loi, il n’y a qu’un seul comportement intelligent, respecter la loi et s’y soumettre.

 

 

 

19. Principe de la victoire complète d’une conquête

 

 

 

Cette loi, la loi de la prédominance de l’Est sur l’Ouest, s’accompagne d’une autre loi, d’un autre principe, semblable au principe d’Archimède, que l’on peut appeler le Principe de la Victoire complète d’une conquête et qui s’énonce comme suit :

 

« Toute conquête territoriale, non suivie d’une colonisation de peuplement et d’une assimilation des peuples autochtones à la langue et à la religion du conquérant est vouée à l’échec »

 

 

 Les grandes conquêtes de l’humanité ont été les conquêtes faites par l’Est sur l’Ouest.

 

Toutes les conquêtes, à l’Est, par l’Ouest n’ont pas été durables et sont restées sans lendemains.

 

Au contraire, toutes les conquêtes de l’Ouest par l’Est ont duré, ont prospéré, sont actuellement, en 2017, vivantes et brillantes.

 

Toute l’histoire des États-Unis, n’est qu’une vaste conquête de l’Ouest américain (le farwest) par l’Est américain.

 

Mais les États-Unis eux-mêmes, ne sont qu’une conquête de l’Angleterre, une conquête de l’Est.

 

Toute l’Amérique du Nord, c’est à dire le Canada, les États-Unis, le Mexique, ne sont que des conquêtes de la France, de l’Angleterre, de l’Espagne, pays à l’est de l’Amérique du Nord

 

 Il en est de même du Brésil, conquête du Portugal.

 

 

 

20. Une conquête est d’autant plus facile que le territoire à conquérir est vide

 

 

 

Plus le territoire à conquérir est vide, plus il est vide d’habitants, plus il est facile à conquérir.

 

C’est ce qui explique, en partie, le succès de la conquête de la Sibérie par la Russie.

 

Mais c’est ce qui explique aussi, toujours en partie, le succès de la conquête de l’Amérique du Nord et du Sud par l’Angleterre, la France, l’Espagne et le Portugal.

 

C’est ce qui explique, en partie, le succès de la conquête de l’Australie et de la Nouvelle Zélande par l’Angleterre.

 

C’est ce qui explique, en partie, l’échec de la conquête des Indes par l’Angleterre.

 

En vertu de la Loi de la Prédominance du Soleil Levant sur le Soleil Couchant le libensraum de la Turquie est dans les Balkans. Mais les Balkans ne sont pas comme la Sibérie, un territoire presque vide ou comme le Continent Américain, lui aussi un territoire presque vide après sa découverte par Christophe Colomb, et dont le vide a facilité sa colonisation par la France, l’Angleterre, l’Espagne et le Portugal.

 

De, plus il y a actuellement discordance entre la culture turque de plus en plus musulmane et la culture des peuples des Balkans. Cette dernière puise sa source dans l’héritage gréco-romain et chrétien.

 

C’est une grande erreur pour Erdogan de vouloir renier et effacerl’héritage laïque de Mustapha Kémal.

 

Il met la Turquie hors jeu en Europe et perd un atout de taille dans la conquête de son espace vital. De plus la Turquie n’a rien à gagner sur le long terme d’une alliance avec l’Arabie Séoudite et ses rêves de restauration d’un Califat Musulman à son profit. Il ne faut pas faire l’aveugle. Derrière l’État Islamique et le calife Abou Baker Al Baghdadi il y a les Séoudites et leur Islam radical. Ils ont fait de l’État Islamique un ballon d’essai à leur profit.

 

Derrière les Séoudites il y a la Clique des Clinton. Et dans la Clique des Clinton on retrouve Angela Merkel, François Hollande, l’idiot que les Français, par une faible majorité, se sont donnés pour président, Jean-Claude Juncker et Donald Trump les prétendus leaders de l’Union Européenne, mais tous fossoyeurs de l’Union Européenne auxquels il faut ajouter Zbyniew Brezinski, Zbig, l’autre idiot du monde Occidental, que les États-Unis, sous direction démocrate, se sont donnés pour conseiller et statège international depuis Jimmy Carter.

 

Mustafa Kemal, entre la fin de la Première Guerre mondiale et le début de la Seconde Guerre mondiale a eu l’intuition de la Loi de la prédominance du Soleil Levant sur le Soleil Couchant. Il a compris que le libensraum de la Turquie est à l’Ouset, en Europe. Il a compris que l’Islam serait pour la Turquie un boulet aux pieds, lourd à trainer. C’est pour cela qu’il abolira en 1924 le Califat Musulman qui résidait en Turquie, et qu’il implantera un système politique laïque, qu’il adoptera l’alphabet latin pour la langue turque. Erdogan est actuellement en train de défiler tout ce Mustafa Kemal a tissé avec intuition et intelligence.

 

Au même moment, contrairement à Mustafa Kemal, les Puissances Mandataires, la France et l’Angleterre, organisaient le Moyen-Orient sur des bases confessionelles semant les graines du cahos dans lequel il patauge actuellement. On juge l’arbre à ses fruits.

 

Nous l’avons déjà dit. Les lois de comportement des choses et des êtres existent avant leur formulation. Nous avons dans le present essai formulé la Loi de la Prépondérance du Soleil Levant sur le Soleil Couchant. Mais cette loi, comme toutes les autres lois, existait avant sa formulation par nous- mêmes. Beaucoup d’hommes politiques comme De Gaulle, Churchill, Mustafa Kemal etc. en ont eu le pressentiment avant sa formulation. D’autres, par idiotie, ne l’ont pas pressentie.

 

Est Idiot, l’homme d’État qui, comme Adolf Hitler, mène des politiques basées sur des sentiments, des amours, des haines, des préjugés et non sur les lois de comportement des êtres et des choses.

 

 

 

 

21. La haine de l’Ouest pour l’Est.

 

 

 

L’homme est ainsi fait qu’il hait tout ce qui lui est supérieur.

 

C’est ce sentiment général qui expliquerait :

 

-       la haine d’Adolf Hitler pour les Juifs, les Polonais, les Slaves, bien que, nous ne voyons pas de prime abord en quoi les Polonais seraient          

supérieurs aux Allemands;

-       la haine des Polonnais pour les Russes, peut-être pas tous les Polonais, mais la haine de Zbigniew Brzezinski, le stratège du parti démocrate des États- Unis de souche polonnaise, certainement;

-       la haine de l’Église Catholique pour l’Église Othodoxe;

-       la haine des Protestants pour les Papistes;

-       la haine des colonies américaines pour les Britanniques;

-       la haine des Français pour les Allemands qui devait engendrer les Deux Dernières Guerres Mondiales

-       la haine des colonies sud-américaines pour l’Espagne et le Portugal.

-       la haine des Québécois catholiques pour les Français républicains

 

Faire la liste des haines humaines est une entreprise inhumaine.

 

Nous laissons donc au lecteur le soin de compléter cette liste qui nous paraît beaucoup trop longue à établir et qui dépasse nos moyens.

 

Mais, dans cette liste, même incomplète, nous y voyons une confirmation de la Loi de la Superiorité du Soleil Levant sur le Soleil Couchant. 

 

 

 

 

 

 

22. Des origines de l’Homme au Croissant fertile

 

 

 

Le terme berceau indique parfois :

       le point d’arrivée d’une chose après une plus ou moins longue gestation ou évolution;

       le point de départ d’une chose pour un long voyage, une longue gestation , une longue évolution.

 

  

La carte 1 semble indiquer que le berceau de l’humanité aurait été en Afrique autour des lacs de Tanzanie, il y a 3,2 millions d’années et que nos ancêtres se seraient répandus dans le monde en suivant d’abord la vallée du Nil, puis après avoir remontés la côte Est de la Mediterreannée, en suivant les vallées du Tigre et de l’Euphrate.

 

Le fait que l’on a découvert, en 2001, au Tchad, un fosssile dénommé Toumaï dont on estime l’âge à 7 millions d’années, ne nous paraît pas remettre en question la scénario de l’émigration de l’homme à travers le Rift, la vallée du Nil, les vallées de l’Euphrate et du Tigre. 

 

 

Source: Petit Larousse de l’Histoire du monde

 

 

 

 

Le rift ou fossé d’effondrement

 

C’est un effodrement à la surface de la Terre engendré par des forces d’étirement (en rouge)

 

 

 

 

 

La Vallée du Grand Rift

 

 

La Rift Valley est une depression qui commence en Jordanie, passe par le mer Morte et la mer Rouge, passe à travers les lacs de la Tanzannie, pour finir à l’embouchure du Zambèze. Elle a une longeur de près de 9000 kilomètres sur une largeur de 50 kilomètres de large en moyenne. A certains endroits la largeur de la Rift Valley est de 400 kilomètres environ. La difference de niveau entre le fond de la vallée et le sommet de ses parois peut dépasser les 1000 mètres pour atteindre les 5 891,8 mètres au niveus du le Kilimandjaro. La largeur de la depression augmente chaque année dans la mer Rouge et le golfe d’Aden de 1 à 2 centimètres par an ce qui annonce la transformation de la mer Rouge, dans le futur, en ocean.

 

 

https://sciencetonnante.files.wordpress.com/2011/04/east-side-story1.png

 

 

 

 

 Source: Petit Larousse de l’Histoire du Monde

 

 

 

Source: Petit Larousse de l’Histoire du Monde

 

 

 

                  

                 Le Croissant Fertile

 

 

 

 

Source: Wikipedia

 

 

 

 

23. La Grèce Antique

 

 

 

Ce qui frappe dans la carte 4 c’est que, en 2018, on constate qu’il n’est rien resté des conquêtes de la Grèce antique à l’Est de la Mer Égée. Cela confirme ainsi la Loi de la prédominance du Soleil Levant sur le Soleil Couchant.

 

La Gèce Antique a cru que son Lebensraum était à l’Est. Comme on peut le voir ce fut une erreur.

 

 

 

Source: Petit Larousse de l’Histoire du Monde

 

 

 

 

24. L’Empire d’Alexandre

 

 

Alexandre a cru que son lebensraum, son terrain de jeu, son territoire de chasse, était à l’Est. Ce fut une erreur. Il n’est rien resté de son Empire. Nous trouvons là une confirmation de la Loi de la Predominance du Soleil Levant sur le Soleil Couchant.

 

 

Les conquêtes d`Alexandre ont été, pratiquement, une tentative de l’Ouest pour asservir l’Est, une tentative du Soleil Couchant pour asservir le Soleil Levant. En vertu de la Loi de la Prédominance du Soleil Levant sur le Soleil Coluchant cette tentative était vouée à l’échec et c’est ce qui est arrivé.

 

Source: Petit Larousse de l’Histoire du Monde

 

 

 

 

 25. Le Monde Celtique

 

 

 

 

Carte de l'expansion celte en Europe. En jaune, le noyau territorial Hallstatt, au VI siècle av. J.-C. ; en vert clair, l'expansion celtique maximale, en 275 av. J.-C. ; en blanc, le domaine lusitanien de l'Ibérie, où la présence celtique est incertaine ; en vert fluo, les zones où les langues celtiques restent largement parlées aujourd'hui. © Rob984, Wikimedia Commons, CC by-sa 4.0

 

 

Les Celtes, c’est un monde, un ensemble de tribus du centre de l’Europe, en Auriche, autour de Hallstatt, qui va commencer à s’organiser, c’est à dire qui va commencer à produire, à consommer et à échanger, à partir de -1.100 avant J.C. La civilisation Romaine mettra fin petit à petit à ce monde en l’intégrant.

Dans la carte ci-haut, en jaune, le berceau territorial celtique autour de Hallstatt en Autriche.

  En vert clair, vers 275 av. J-C, l’expansion maximale.

  En blanc, présence celtique incertaine dans le domaine lusitanien de l’Ibérie.

  En vert foncé, les zones où, en 2018, les langues celtiques sont encores parlées.

 

 

 

 

 

 

 

 

                  26. Les Conquêtes Romaines.

 

 

La carte suivante montre ce qu’ont été les conquêtes de la Rome Antique.

 

 

 

Source: Petit Larousse de l’Histoire du Monde

 

En utilisant le langage de Clausewitz on peut dire que la Rome Antique n’a été que la continuation de la Grèce Antique par d’autres moyens. Si la Phalange Macédonienne a été l’instrument de l’expansion de la Grèce Antique, c’est la Légion Romaine qui a été l’instrument d’expansion de la Rome Antique. La Grèce Antique et la Rome Antique n’ont été en fait, culturelllement, qu’un seul monde. Et ce qui se dégage des cartes précédentes c’est qu’il n’est rien resté aujourd’huit, en 2018, des conquêtes de la Grèce Antique comme de la Rome Antique à l’est du Bosphore. Le lebensraum du monde Greco-Romain a été comme prévu par la Loi de la Supériorité du Soleil Levant sur le Soleil Couchant, à l’ouesr de ce monde.

 

 

 

 

 

 

 

27. Les migrations en Eurasie

 

 

Dans la carte suivante ce qui frappe le plus c’est la prédominance des flèches en direction de l’Ouest. Le Libensraum semble avoir été à l’Ouest.

 

 

 

 

Source: Petit Larousse de l’Histoire du Monde

 

 

 

 

 

 

 

 

28. Les Conquêtes Arabes et Musulmanes

 

 

 

Source: Petit Larousse de l’Histoire du Monde

 

 

 

 

 

 

 

Source: Petit Larousse de l’Histoire du Monde

 

 

 

Quand on entre dans le domaine du monde arabe et musulman des précisions et des nuances s’imposent. Arabe et Islam ne se confondent pas nécessairement.

 

Il y a l’Arabe converti à l’Islam, les compatriotes du Prophète.

 

Il y a le Non Arabe converti à l’Arabe et à l’Islam (Irak, Syrie, Liban, Palestine, Egyte, Lybie, Tunisie, Algérie, Maroc…)

 

Il y a le Non Arabe converti à l’Islam seulement (Perse, Turquie, Pakistan, Afghanistan, Indonésie etc.)

 

La Ligue Arabe en 2016 est composée :

 

  Pour la presqu’île arabique, de l’Arabie Séoudite, Koweit, Bahrein, Quatar, Émirats Arabes Unis, Yemen Nord, Yemen Sud, Oman.

  Pour le moyen orient, de l’Irak, Jordanie, Syrie, Liban, Palestine, Egypte, Lybie, Tunisie, Algérie, Maroc, Mauritanie,

  Pour la côte africaine, du Soudan, de la Somalie et de Djibouti.

 

En 632, à la mort Mohammad (570 ? - 632), le prophète de Dieu, le prophète du Dieu Unique, le Prophète de Celui qui n’a pas été engendré, de Celui qui n’engendre pas, de Celui qui n’a aucun égal à Lui (Lam Ya led, wa lam Youlad, wa lam la hou koufouon ahad) presque toute la presqu’île arabique c’est à dire le territoire autour de Médine et La Mecque, le long de la Mer Rouge, est unifié sous l’autorité du Prophète.

 

Ses Successeurs, le Califes Rachidouns, les Ommayades, les Abbasides, vont créer un Empire qui s’étendra du fleuve Indus à l’Est à l’océan Atlantique à l’Ouest.

 

Les principales étapes de la création de cet empire seront à l’Ouest :

 

-       En 634 la prise de Damas, alors Byzantine ;

-       En 637 la prise de Jérusalem ;

-       En 640 la prise d’Héliopolis ;

-       En 642 la prise d’Alexandrie ;

-       En 670 la fondation de Kairouan en Tunisie ;

-       En 698 la prise de Carthage ;

-       En 711 la prise de Cordoue ;

-       En 732 la Bataille de Poitiers ;

-       En 759 le retrait de la Gaule.

 

Les pricipales étapes seront à l’Est ;

 

-       En 641 la prise de Moussoul ;

-       En 642 la conquête de la Medie et de la Perse après la bataille de Nahavend ;

-       En 664 la prise de Kaboul ;

-       En 712 la prise de Samarkand ;

-       A partir de 712 la conquête de la région du Sind au Pakistan.

 

 

 

 

29. Les Croisades et le Royaume Franc de Jerusalem

 

 

 

 

Source : Petit La rousse de l’Histoire du Monde

 

 

 

Les Croisades, ont été une vaste tentative de l’Ouest pour asservir l’Est, avec pour prétexte, délivrer le Saint Sépulcre, le tombeau du Christ, des mains des Sarrasins.

 

Elles ont misérablement échoué.

 

 

 

 

 

30. Après les Croisades les Découvertes des Temps Modernes

 

 

       

       

 

Source : Petit Larousse de l’Histoire du Monde

 

 

 

Par contre, dans les temps modernes, on assiste à la plus belle conquête de l’Ouest par l’Est, soit la conquête par l’Angleterre de l’Amérique du Nord (États-Unis, Canada), de la Nouvelle Zélande, de l’Australie.

 

La tentative de conquérir l’Afrique du Sud, située à l’est de l’Angleterre, a malheureusement échouée.

 

En Juin 2016, l’Angleterre, en optant pour le Brexit, en tournant le dos à l’Union- Européenne, en regardant vers l’Ouest, en regardant vers le large comme aurait dit Winston Churchill, nous paraît avoir pris une bonne décision, conforme à la Loi de la Suprématie de l’Est sur l’Ouest.

 

Pour le Royaume-Uni, son terrain de chasse, le lieu où elle peut exploiter ses talents et jouir du gibier qu’elle abat, ce n’est pas l’Europe continentale mais l’Amérique et d’une façon plus générale son Ouest.

 

En Europe, l’Angleterre trouvera inspiration, civilisation, en s’y soumettant de bon gré, mais elle ne trouvera jamais domination et suprématie, ce qu’elle souhaite.

 

Que reste-t-il aujourd’hui des brillantes campagnes militaires de Napoléon en Italie, à l’Est de la France ? Comme celles d’Alexandre, à l’Est de la Macédoine, à l’Est de la Grèce ? Rien du tout.

 

Tout le monde connaît la chanson de Charles Trenet, « Que reste-t-il de nos amours ? ». On peut, en s’inspirant d’elle, se demander, que reste-t-il, aujourd’hui, en 2016 :

 

-  des amours de la France pour l’Indochine ?

-  des amours des Espagnols pour les Philippines ?

-  des amours des Néerlandais pour l’Indonésie ?

-  des amours des Britanniques pour la Malaisie ?

-  des amours des Britanniques pour les Indes ?

-  des amours des Russes pour la Sibérie ?

 

A part les amours de la Russie pour la Sibérie, il ne reste rien, tout au plus, quelques photos.

 

Si les amours de la Russie pour la Sibérie, contractés au début du XIXe siècle, durent toujours, c’est parce qu’il y a eu mariage, intégration, la Russie devenant Sibérienne et la Sibérie devenant Russe, alors que les Indes, par exemple, n’ont jamais été Anglaises.  Les Indes ont appartenu à la Grande Bretagne mais ils n’ont pas couché dans le même lit à titre d’époux.

 

Les États-Unis sont puissants. Ils sont même très puissants. Ils peuvent construire chaque jour un porte-avions de 100.000 tonnes. Ils peuvent construire 365 porte-avions par an. Ils peuvent même construire 366 porte-avions au cours d’une année bisextile. Pour le moment on prétend qu’ils auraient 15 porte-avions, contre 1 pour les Russes et 1 pour les Chinois.

 

Mais l’ennui, pour les États-Unis, c’est qu’il faut trouver du personnel pour opérer ces porte-avions et que ce n’est pas avec des traders de Wall Street, ni avec des usuriers, ni avec des adorateurs du Veau d’Or, qu’ils pourront exploiter leurs machines de guerre.

 

Si les États-Unis souhaitent, vraiment, abattre la Russie, comme le lui conseille Zbigniew Brzezinski, le Polonais, plus courtisan que stratège, qu’elles ont prise apparement pour conseiller, ce n’est pas en l’attaquant à partir de l’Europe, ce n’est pas en l’attaquant à partir de l’Allemagne, des Pays Baltes et de la Pologne, mais en la prenant de revers, en l’attaquant à partir de sa frontière orientale, à partir de Vladivostok, et en ayant pour alliés le Japon, les pays du Sud-Est asiatique, si possible la Chine. La route sera plus longue mais plus sûre. Qui va piano va sano qui va sano va lontano.

 

Il serait plus payant pour les stratèges Américains d’étudier la Guerre Russo-Japonaise que d’écouter les conseils de Brzezinski.

 

Ce dernier se fait passer pour Grand Américain, Grand défenseur de ses intérêts, Grand résistant au Nazisme, Grand résistant au Bolchevisme, alors qu’il n’avait que 11 ans en 1939, lorsque Hitler a envahi la Pologne et 17 ans, quand les Russes sont entrés en Pologne et qu’à ces deux moments cruciaux il était embusqué à Montréal avec sa famille.

 

Les États-Unis devraient se méfier de certains de ses alliés européens, les Polonais, les Baltes, les Hongrois, les Roumains, les Tchèques, les Slovaques, les Bosniaques, les Croates… Leur valeur militaire est, nulle. Leur valeur morale, moins encore. Hier, ils étaient les alliés de Hitler. Ils ne lui ont été d’aucun secours et se sont retournés contre lui. Ils sont toujours prêts à touner casaque. Ils parlent tous ou presque tous, en plus de leur langue maternelle, l’allemand et le russe, pour être prêts à accueillir, selon les circonstances soit les Allemands soit les Russes.

 

Pour le moment, Américains et peuplades de l’Europe Centrale semblent filer le parfait amour. On verra combien de temps cela durera.

 

 En Europe, les meilleurs alliés des États-Unis sont les Anglais, mais cela ne suffit pas pour abattre la Russie à partir de l’Europe.

 

Les meilleurs amis des Américains, les plus sincères, les plus fiables, seront les Anglais d’Angleterre, les Canadiens, les Zélandais, les Australiens. C’est la même race, la même langue, la même religion, c’est le même Veau d’Or qu’ils adorent tous ensemble.

 

Les pires amis de l’Amérique, pires que ses ennemis, seront les peuplades de l’Europe Centrale, Polonais, Baltes, Tchèques, Hongrois, Roumains, Bosniaques, Croates etc. Pourquoi ?

Parce que ces peuplades appartiennent aux Marches de l’Europe.

 

 

 

 

 

31. Catherine II de Russie, la Crimée et Angela Merkel

 

 

 

 

 

La carte suivante montre la Russie topographique telle qu’elle se présente en 2018.

 

A gauche de la carte suivante, au milieu de la zone verte, on remarque une zone plus claire qui va du Nord vers le Sud, ce sont les Monts Oural.

 

A gauche de la carte et au bas on trouve les Monts Caucase.

 

Ces Monts représentent pour certains les limites de l’Europe.

 

L’expansion Russe à l’Ouest, qui a commencé sous Pierre le Grand et qui se maintient encore en 2018, semble contredire à première vue la Loi de la Prédominance du Soleil Levant sur le Soleil Couchant. Mais la Loi de la Prédominance du Soleil Levant sur le Soleil Couchant, n’interdit pas des expansions à l’Est, elle prédit simplement qu’elles seront sans lendemains et surtout que le lebensraum est à l’Ouest

 

De plus toute Loi trouve sur son chemin des forces qui tantôt favorisent sa réalisation tantôt resistent à sa réalisation et la Loi de la Prédominance du Soleil Levant ne fait pas exception à cette règle. Une force qui a favorisé l’expansion Russe à l’Ouest c’est le vide de la Sibérie après les monts Oural jusqu’à Vladivostok. On dit que la Nature a horreur du vide.

 

 

 

 

 

 

Source : Wikipedia

 

 

 

Source : Petit Larousse de l’Histoire du Monde

 

 

 

Selon Wikipédia

 

     La future Catherine II, de Russie, née Sophie Frédérique Augusta d’Anhalt-Zerbst le 2 mai (21 avril) 1729, est l’aînée des enfants de Christian-Auguste d'Anhalt-Zerbst et de son épouse Jeanne de Holstein-Gottorp. Lors de sa naissance, ses parents déplorent qu’elle ne soit pas un garçon. »

 

     Catherine fit de la Russie un pouvoir dominant au Moyen-Orient après la première guerre contre l'empire ottoman. Elle essaya de faire subir à ce dernier le même sort qu'à la Pologne, mais avec moins de succès : son projet visait in fine à rétablir un royaume grec ayant pour capitale Constantinople. Elle enleva aux Turcs la Crimée et les forteresses d'Azov, de Taganrog, de Kinburn et d'Izmaïl. Elle annexa la Crimée, en 1783, neuf années après que celle-ci eut obtenu son indépendance. L'empire ottoman déclencha une seconde guerre en 1787 qui se termina en 1792 par le traité de Iassy

 

Du texte précédent il ressort que c’est une Allemande, une authentique Allemande, qui a conquis pour le compte des Russes la Crimée en 1783.

 

Il est difficile de comprendre pourquoi Angela Merkel, la Chancelière allemande, de souche polonaise, conteste, en 2016, à Vladimir Poutine, le droit de récupérer ce que la Russie a acquis par droit de conquête, en 1783, grâce, par-dessus le marché, à une Allemande, et que la Russie a cédé sur papier, à l’Ukraine à l’époque de Khroutchev.

 

Pour être tout à fait juste, Angela Merkel devrait soutenir le retour de la Crimée à Erdogan, son ami et allié, et non à l’Ukraine.

 

Enfin, Alexis Tsipras, le premier ministre de Grèce, malmené par Angela Merkel et pour la narguer, devrait peut-être recontacter Vladimir Poutine et reprendre avec lui le vieux projet de Catherine de Russie, de rétablir un royaume grec ou, pour être moderne, une république grecque, ayant pour capitale Constantinople. Erdogan n’a rien à faire dans cette ville fondée par Constantin. « Constantinople » est la francisation de Konstantinoupolis, qui, en grec, signifie « la ville de Constantin ». Ce nom lui a été donné par l'empereur romain Constantin Ier lui-même, qui choisit d'en faire la capitale de l'empire à partir du 11 mai 330 et qui la proclama la « Deuxième Rome ». (Wikipédia) Mais ce serait être irrespectueux de la loi de la prédominance du Soleil Levant sur le Soleil Couchant.

 

 

 

 

 

 

                  32 La Formation de l’Empire Ottoman

 

 

 

 

                 

                   La formation de l’Empire Ottoman, d’Est en Ouest, s’est faite conformément à la Loi de la Supériotité du Soleil Levant sur le Soleil Couchant.

 

                   C’est la perennité de cet Empire, c’est à dire sa situation, son existence, en 2018, qui contredit les prévisions de la Loi de la Supérioirité du Soleil Levant sur le Soleil 

                   Couchant. En principe cet Empire aurait dû exister en 2018, et prosperer. Or il n’existe plus.

 

 L’explication viendrait du fait que toute Loi trouve sur son chemin des forces qui la contrecarrent ou au contraire des forces qui la renforcent. Dans le cas de l’Empire Ottoman, l’ouest était peuplé et non vide et de plus, était chrétien, religion née avant l’Islam qui n’est venu que 7 siècles plus tard.

 

Même entre l’Ottoman musulman et l’Arabe musulman il n’y avait pas d’affinité culturelle.

                  

                   

 

Source: Petit Larousse de l’Histoire du Monde

 

 

 

 

L’empire Ottoman à son apogée

 

Description de cette image, également commentée ci-après

 

 

Source: Wikipedia

 

 

 

 

 

33. L’Afrique au 17e et au 18e siècles

 

Source: Petit Larousse de l’Histoire du Monde

 

 

 

 

34. La Révolution Française de 1789 à 1795 en Europe

 

 

 

 

On résumer l’histoire de la Révoluion française, non en France mais en Europe, comme une tentative d’asservir l’Est par l’Ouest. Conformérment à la Loi de la Supériorité du Soleil Levant sur le Soleil Couchant cette tentative a échouée.

 

 

 

 

Source: Petit Larousse de l’Histoire du Monde

 

 

 

 

 

 

 

35. Les Conquêtes de Napoléon en Europe

 

 

 

Source: Petit Larousse de l’Histoire du Monde

 

 

 

 

 

 

36. L’Europe des Nations après Napoléon

 

 

 

 

 

 

 

 

 

37. L’Angleterre et l’Empire Britannique

 

 

Source: Petit Larousse de l’Histoire du Monde

 

 

 

                    L’Angleterre et son histoire constituent une des plus belles illustrations de la Loi de la la Superiorité du Soleil Levant sur le Soleil Couchant.

 

Tout ce que l’Angleterre a conquis à son Ouest, l’Irlande, l’Amérique, le Canada, la Nouvelle Zélande, l’Australie a été un brillant succès. Tout ce qu’elle a conquis à son Est, en particulier les Indes, son plus beau fleuron, a été un lamentable échec.

 

En Europe Continentale, à son Est, l’Angleterre n’a laissé au cours de son histoire millénaire aucune trace, à part quelques cimetières militaires en France et la Promenade des Anglais à Nice. C’est plutôt maigre. Pourtant elle ne cessa jamais d’intriguer en Europe Continentale.

 

 A l’est de l’Angleterre, c’est l’Allemagne, la France, l’Espagne, mais c’est aussi la Normandie. Plus à l’est, c’est l’Italie, c’est Rome, c’est la Grèce. Au nord-est c’est la Pologne, la Russie.

 

Les premières tentatives d’invasion de la Grande Bretagne par l’Est, remontent à Jules César en 55 avant J.-C.  Mais c’est sous Claude, en 43 apr. J.-C., que la conquête deviendra systématique. Plus tard Hadrien en 122 apr.  J.-C. construira un mur à la frontière de l’Ecosse. Les Romains prendront la tête de la Grande Bretagne par les cheveux, la mettra à genouxl et l’obligera à mordre la poussière en faisant d’elle une province romaine.

 

En 1066, à la bataille d’Hasting, Guillaume le Conquérant, duc de Normandie s’appropriera de la Grande Bretagne et comme Rome prendra la tête de la Grande Bretagne par les cheveux, la pliera et lui fera mordre la poussière.

 

Napoléon, en 1803, au camp de Boulogne, tentera d’envahir la Grande Bretagne. Il aura peur. Il ne croira pas aux vertus de l’Est. Il préférera chercher querelle à la Russie croyant que l’entreprise serait plus facile. Il récoltera sa perte

 

C’est parce qu’Adolf Hitler n’a pas cru aux vertus de l’Est qu’il n’a pas osé envahir l’Angleterre, comme l’a fait Guillaume le Conquérant mais ce dernier, avec succès. Lui aussi a préféré chercher querelle à la Russie de Staline. Il a trouvé dans l’entreprise sa perte.

 

C’est parce que Churchill s’est allié à Staline, de l’Est, c’est parce que les Allemands avaient 150 divisions dans son front de l’est, que le débarquement des Alliés en Normandie, en 1945, entreprise de l’Ouest contre l’Est, a réussi.

 

La Grande Bretagne n’a récolté de l’Est, du point de vue militaire que des humiliations. Par contre, du point de vue culturel, elle a récolté de l’Est, la civilisation romaine d’abord grecque ensuite.

 

L’Ouest a été pour la Grande Bretagne, sa zone d’influence, son terrain de jeu, son territoire de chasse, son garde manger, son gibier. Et effectivement le États-Unis d’Amérique, le Canada et plus à l’ouest encore, la Nouvelle-Zélande et l’Australie ont été pour elle non seulement des conquêtes, mais des conquêtes grandioses et aujourd’hui, en 2016, toujours viables. L’Irlande a aussi été son terrain de chasse.

 

Margarett Tatcher, devenue Première Ministre de l’Angleterre, disait, chaque fois qu’elle mettait un sou dans le tirelire de l’Union Europénne « We want our money back ». Mais pour avoir sa money back encore faut-il savoir où la placer. C’est en plaçant sa money à l’Ouest que l’Angleterre a tiré dans le passé (avant le Brexit de Juin 2016) son profit et qu’elle le tirera aussi, à l’avenir (après le Brexit) et non à l’Est. C’est vrai aussi pour la France, pour l’Allemagne, pour les États-Unis, pour la Russie et pour tout le monde.

 

 « We want our money back ». Il n’y a pas deux comme l’Anglo-Saxon, lecteur assidu de la Bible, pour vouloir en même temps et le ciel et la terre et le bonheur éternel et le bonheur sur terre, et le beurre et l’argent du beurre. Il est ainsi fait.

 

 Le Bien et le Mal, le Jour et la Nuit, l’Est et l’Ouest, le Soleil Levant et le Soleil Couchant marchent de pair et quand une race, comme l’anglo-saxonne par exemple engendre une Bassesse, comme Margarett Tatcher et son « We want our money bask », souvent elle peut montrer qu’elle peut engendrer aussi une Noblesse, comme John Milton et son « Paradis perdu ».

 

 

 

 

 

38. La Première Guerre Mondiale de 1914-1918

 

 

 

 

 

 

Source : Petit Larousse de l’Histoire du Monde

 

 

 

 

 

 

Source : Le Robert ilustré 2015

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

39. La Seconde Guerre Mondiale de 1939-1945

 

 

 

 

Source : Petit Larousse de l’Histoire du Monde

 

 

La carte ci-dessous montre l’expansion allemande de 1939 à 1941.

 

En vertu de la Loi de la Prédominance du Soleil Levant sur le Soleil Couchant tout ce qu’à fait l’Allemagne à l’Est, ainsi qu’à l’Est de l’Italie a été inutile, a été mortel, à été suicidaire.

 

L’ennui c’est que la clique aux Clinton qui veut faire l’Union Européenne en 2017 (François Hollande, Angela Merkel, Jean-Claude Juncker et le pire Donald Dusk) n’a absolument rien compris des leçons de l’Histoire, n’a pas compris que le libensraum aussi bien de l’Europe que des États-Unis est à l’Ouest, et qu’elle (la clique) ne parvienda jamais à soumettre le Soleil Levant en Europe.

 

Si l’on compare la carte ci-dessous de l’expansion Allemende à partir de 1939 avec l’expansion de l’Union Européenne depuis sa création jusqu’à 2017, on est obligé de constater que l’expansion de l’Union Européenne ressemble beaucoup à l’expansion d’Adolf Hitler, c’est, pour paraphraser Carl von Clauwitz, la continuation de l’expansion Nazie par d’autres moyens que les divisions blindées.

 

La Loi de la Prépondérance du Soleil Levant sur le Soleil Couchant prédit pour l’expansion de l’Union Européenne même avec l’appui de la France et des États-Unis un échec total comme celui de l’expansion nazie. 

 

 

 

L’offensive allemande

 

Source : Le Robert illustré 2015

 

 

Le reflux allemand ou la contre-offensive russo-américaine

 

                    Source : Le Robert illustré 2015

 

           

 

                   L’Union Européenne ou la nouvelle expansion allemande.

 

On peut dire, en utilisant le vocabulaire de Clausewitz, que l’Union Européenne, c’est la continuation de la politique allemande d’Adolf Hitler et du Parti Nazi par                    d’autres moyens, les autres moyens étant :

-  au lieu des divisions blindées, l’argent ;

-  de nouveaux acteurs , les États-Unis et Goldman Sacht ;

-  au lieu des généraux et maréchaux de l’armée allemande, des gestionnaire insignifants ( actuellement Jean-Claude Juncker, Donald Tusk… ) dont certains émargaient dans la liste de paye de Goldman Sacht ( Barroso …)

 

 

  

 

http://www.touteleurope.eu/fileadmin/_TLEv3/essentiel_EM/carte_UE_annees_adhesion_300.png

 

La carte precédente montre clairement que l’Union Européenne c’est l’expansion hitlerienne sous d’autres formes. C’est croire que le libensraum de l’Europe Occidentale est à l’Est alors qu’il est en vertu de la Loi de la Predominance du Soleil Levant sur le Soleil Couchant à l’Ouest. C’est empieter dans le libensraum russe.

 

L’Union Européenne se fera à la condition que l’Allemagne reconnaisse l’existence de la Loi de la Prédominance du Soleil Levant sur le Soleil Couchant, qu’elle cesse de croire que son lebensraum est à l’Est, en Pologne, dans les Pays Baltes, en Ukraine, qu’elle évite la grande erreur d’Adolf Hitler celle de croire que la Russie est l’ennemie mortelle de l’Allemagne, qu’elle se mette dans la tête qu’on ne nargue pas le Soleil Levant et que l’Europe se fera non pas le l’Atlantique à l’Oural mais de l’Oural à l’Atlantique.

 

 

 

40. Le Pacte Germano-Soviétique du 23 Août 1939, sa signature, un acte de génie de l’Allemagne hitlérienne, sa rupture, un acte de folie.

 

 

Au moment de la signature du pacte germano-soviétique en 1939, l’Allemagne hitlérienne disposait de plusieurs atouts formidables.

L’Allemagne contrôlait, en voie de contrôler, ou pouvait facilement contrôler, un espace géographique continu, partant du Cap Nord en Norvège et aboutissant à Douala au Cameroun et composé de la Norvège, de la Suède qui sous des dehors de neutralité coopérait sans vergogne, du Danemark, évidemment de l’Allemagne où elle pouvait facilement mobiliser 300 divisions, de l’Autriche, de l’Italie avec qui elle venait de signer le Pacte d’Acier, de la Sicile, de la Lybie vieille colonie Grecque, Phénicienne et Romaine, du Tchad, et enfin du Cameroun ancienne possession Allemande perdue par elle après la Première Guerre Mondiale. 

En vertu du Pacte Germano-Soviétique, Staline s’engageait à fournir tout ce que l’Allemagne voulait, du pétrole, des matières premières, des céréales, Staline lui aurait même fournis des hommes, des troupes, des soldats, des divisions soviétiques.

En contrepartie, Staline avait les mains libres en Finlande, dans les Pays Baltes, en Pologne orientale et en Bessarabie (Nord de la Roumanie).

Enfin, comme Alexandre le Grand avec la Phalange Macédonienne et Jules César avec la Légion Romaine, Hitler avait entre les mains un puissant instrument de combat, la Division Blindée, la Panzer Division.

En vertu de la Loi de la supériorité du Soleil Levant sur le Soleil Couchant, l’Allemagne Hitlérienne pouvait se lancer à la conquête de l’espace situé à son Ouest en Europe, soit la France et l’Angleterre, l’Espagne de Franco lui était déjà favorable, mais aussi à la conquête de l’espace situé à l’ouest de la Lybie, du Tchad et du Cameroun soit toute l’Afrique Occidentale composée principalement de la Tunisie, de l’Algérie et du Maroc     et dont la richesse en pétrole devait s’avérer immense.

Hitler pouvait réaliser le vieux rêve allemand, « Deutschland über alles ».

L’Allemagne méritait cette suprématie vu ses qualités, sa discipline, la beauté et la loyauté de ses femmes, élevées dans le respect des trois K : « Kinder, Küche, Kirshe ».

Mais Hitler était fou et il va rater tout cela en se précipitant et se jetant sur l’Est, refaisant l’erreur de Napoléon. Il trouvera échec et pire que l’échchec, l’humiliation.

Il va manquer à Hitler et à l’Allemagne, une doctrine, une croyance, une conviction, basée sur la loi de la supériorité de l’Est sur l’Ouest, basée sur la Loi de la supériorité du Soleil Levant sur le Soleil Couchant.

Aujourd’hui ce sont les États-Unis, avec l’OTAN et ses alliées minables, les Pays Baltes et la Pologne, qui sont en train de refaire la même erreur.

 

 

 

                  41. La Décolonisation après la Seconde Guerre Mondiale

 

 

 

 

Source : Petit Larousse de l’Histoire du Monde

 

 

           

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                    42. L’Europe Occidentale

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Source : Petit Larousse de l’Histoire du Monde

 

 

 

 

           

 

                    L’Europe des 28 avant le Brexit

 

 

carte elargissement 6 à 28.png

 

Source : Wikipedia

 

 

 

 

Toute l’histoire de l’Europe Occidentale comme Orientale est une illustration de la Loi de la Prééminence du Soleril Levant sur le Soleil Couchant, une conquête, parfois militaire mais surtout culturelle, de la Grèce Antique, à son Ouest, en passant par Rome.

 

L’Europe, pour être vraiment l’Europe, doit commencer en Europe et finir en Europe.

 

Si l’Europe veut commencer aux États-Unis, à Wall Street, et épouser les querelles du parti démocrate, querelles, notamment avec la Russie, si l’Europe veut être une succursale de Goldman Sachs, la banque américaine d’investissement qui dirige le monde, si les responsables des institutions de l’Union Européenne, les Juncker, les Tusk, veulent être à la solde de Goldman Sachs comme semble le suggérer les comportements de José Manuel Durao Barroso président de la Commission Européenne de 2004 à 2014, l’Europe risque de ne jamais être une entité qui compte, l’Europe risque de n’être qu’une girouette qui toune à tous les vents.

 

Si l’Europe veut finir en Pologne et dans les Pays Baltes, si elle veut ignorer la vision  prophétique de Charles De Gaulle, ce grand stratège des temps modernes (contrairement au minable stratège Zbigniew Brzezinski que les États-Unis semblent avoir pris pour conseiller) pour qui les frontières de l’Europe finissent à l’Oural, si l’Europe veut ignorer la Loi de la Prépondérance du Soleil Levant sur le Soleil Couchant, si l’Europe ne veut pas s’intégrer l’espace qui va de l’Oural à Vladivostok, le risque est très grand que, le peu qui existe aujourd’hui de l’Union Européenne, ne vole en éclats.

 

Qu’est-ce que l’Europe Occidentale, l’Europe de l’ouest ?

 

C’est la partie Ouest de l’Empire Romain. C’est l’ouest de Rome. C’est la continuation de l’Empire Romain sous d’autres formes.

 

 Qu’est-ce que Rome et l’Empire romain ?

 

C’est le développement et la croissance des colonies de la Grèce Antique, c’est la continuation de la Grèce Antique sous d’autres formes.

 

 Sans doute, la plus belle et la plus brillante conquête de la Grèce, mais pour être très précis de la Macédoine, a été l’annexion provisoire de l’empire Perse de Darius par Alexandre le Grand.

 

On pourrait, à partir de cet exemple, croire que l’Ouest est capable de conquêtes durables. Mais l’empire d’Alexandre n’a duré qu’une dizaine d’années, Alexandre étant mort 33 ans.

 

De plus, Alexandre voulait faire de Babylone la capitale de son empire. En faisant cela, il voulait s’intégrer l’Est et bénéficier des vertus et des pouvoirs du Soleil Levant.

 

 Il faut nuancer. Il y a le Far East, le Middle East, l’Est lointain, l’Est Proche. Il nous arrivera d’utiliser ces notions.

 

 La relation entre l’Est et l’Ouest ressemble beaucoup à la relation qui existe entre un maître et son chien. Lorsque le maître dit à son chien « couche », celui-ci doit coucher. Sinon, c’est le maître dans la niche et le chien dans le lit. On a alors la « chienlit » expression chère à Charles de Gaulle.

 

On naît maître, on naît serviteur, on naît laquais, on naît chien, c’est le destin qui décide.

 

Si, pour De Gaulle, les frontières de l’Europe s’arrêtent à l’Oural, pour nous, elles s’arrêtent à Vladivostock, terme qui signifie littéralement Seigneur d’un domaine / Qui domine l’Est/ l’Orient.

 

Si pour De Gaulle les frontières de l’Europe finissent à l’Oural, pour nous, elles commencent à l’Oural, pour finir sur les bords de la Méditerranée et les bords de la Mer Noire.

 

Les Russes doivent comprendre que l’on ne domine pas l’Est, on l’intègre, on devient l’Est, pour s’en prévaloir et bénéficier des vertus du Soleil Levant qu’il recèle.

 

 Angela Merckel a, en 2016, le plus grand intérêt à comprendre que sa position géopolitique, ne lui permet pas de chercher querelle à la Russie de Poutine. En le faisant elle commettrait les erreurs de Napoléon et celles de Hitler.

 

De plus, Angela MercKel, pour elle, pour le peuple Allemand, pour l’Europe, a intérêt à se souvenir que la Grande Impératrice Russe, Catherine II, était une authentique Allemande et qu’elle était née Sophie Frédérique Augusta d’Anhalt-Zerbst, le 2 Mai 1729 à Stettin en Poméranie, Royaume de Prusse et qu’elle était plus allemande encore qu’elle même.

 

 François Hollande, cet être insignifiant que les Français ont choisi pour les conduire, devrait en faire autant et ne pas oublier que par rapport à la Russie et surtout par rapport à l’Allemagne, il nest que l’Ouest, le Soleil Couchant.

 

 L’Allemagne peut et doit parler avec autorité lorsqu’elle s’adresse au Royaume-Uni. Ce que, à tort, elle ne fait pas. Sa position géopolitique le lui permet et l’Union Européenne a tort d’être complaisante à l’égard du Royaume-Uni.

 

La France aussi peut et doit parler avec autorité lorsqu’elle s’adresse au Royaume-Uni. Toutes les alliances qu’elle recherche à l’Ouest, aux États-Unis, pour chercher querelle à la Russie, ne lui serviront à rien. Elle ne récoltera que des déboires.

 

Le Royaume-Uni peut et doit parler avec autorité lorsqu’il s’adresse aux États-Unis. Il a pour lui l’avantage de bénéficier d’abord et avant tout des vertus et des pouvoirs du Soleil Levant. En fait, c’est le contraire qu’il fait. Il se comporte comme un chien devant son maître.

 

 Les États-Unis, lorsqu’ils s’adressent au Japon, doit le faire avec autorité, forts du fait qu’ils ont pour allié le Soleil Levant et non les Pays Baltes ou la Pologne.

 

Le Japon doit chercher inspiration et protection aux États-Unis. C’est son destin, auquel il doit se soumettre, totalement, sans discussion. Cela lui a coûté très cher, au cours de la Seconde Guerre Mondiale, d’avoir voulu confronter les États-Unis. Il n’a récolté qu’humiliation et destruction.

 

 Le Japon, lorsqu’il s’adresse à la Chine, ne doit pas hésiter à le faire avec autorité, en maître.

 

Le Japon ne doit pas hésiter aussi à tenir un langage ferme lorsqu’il traite avec la Russie sur des questions portant sur sa frontière avec la Russie

 

La Russie a intérêt, lorsqu’elle traite avec la Japon, à rechercher l’apaisement et à se rappeler que la guerre Russo-Japonaise ne lui a pas été favorable, justement, parce que dans ce cas, c’était le Japon qui bénéficiait de la puissance du Soleil Levant.

 

La Chine doit éviter l’affrontement avec le Japon. Au contraire, elle doit chercher chez son voisin qui est à son Est, amitié et inspiration. Si la Chine cherche un terrain de chasse fructueux, c’est à l’Ouest, aux Indes, qu’elle a intérêt à mettre les pieds.

 

Les Indes doivent rechercher l’amitié de la Chine et s’inspirer de ce qui se fait là-bas. Il y a d’ailleurs entre les deux races de grandes affinités religieuses, il y a entre le Bouddhisme et le Confucianismes de grandes affinités.

 

Par rapport à la Russie, on peut dire que, du point de vue politique, économique, militaire :

 

- l’Ukraine, c’est zéro ;

- la Pologne, un double zéro ;

- l’Estonie, un triple zéro ;

- la Lituanie, un quadruple zéro ;

- la Lettonie, un quintuple zéro ;

 

Vous pouvez multiplier zéro par n’importe quel chiffre cela donnera toujours zéro.

 

On ne voit pas très bien où, les États-Unis et l’Union Européenne, veulent en arriver, en soutenant tous ces pays que nous venons de citer, contre la Russie. C’est multiplier les États-Unis et l’Union-Européenne par zéro. Cela donnera toujours zéro.

 

Le zéro que nous venons de citer nous rappelle une histoire amusante que nous voulons conter.

 

 

 

 

43. Les Marches

 

 

 

Le terme « marche », selon Wikipédia, provient du proto-germanique marko ou marka, signifiant « frontière » lequel dérive lui-même de la racine proto-indo-européenne mereg, signifiant bord ou frontière. Cette origine se retrouve dans le latin margo c’est à dire marge. Les titres nobiliaires de marquis et margrave tirent leurs origines des seigneurs féodaux qui détenaient les zones frontalières.

 

Ouvertes aux invasions venant d’en haut, d’en bas, de droite, de gauche, les populations des Marches développent avec le temps une aptitude à la souplesse aussi bien physique que morale. L’échine devient souple, l’âme aussi et l’on devient de par la force des choses cynique, charlatan, roublard.

 

Un habitant des Marches ou originaire des Marches, aura toujours un fond charlatan. Il apprendra à être, pour l’envahisseur ou contre lui, selon les circonstances ou la force ou la faiblesse de l’envahisseur. C’est, pour nous, le cas de Zbigniew Brzesinski, le conseiller américain en affaires étrangères, de souche, non pas anglaise, mais polonaise.

 

Les tableaux suivants montrent quels ont été les pays impliqués dans la seconde guerre mondiale et en particulier les pays amis de l’Allemagne. Nombreux ont été les pays de l’Europe Centrale

 

 

Axe

 Reich allemand
 
Empire du Japon (1937-1945)
 
Royaume d'Italie (1940-1943)
 
Royaume de Hongrie (1940-1945)
 
Finlande (1941-1944)
 
Royaume de Roumanie (1941-1944)
 
Royaume de Bulgarie (1941-1944)
 
Thaïlande (1942-1945)
 
Royaume d'Irak (1941)
 
Mandchoukouo
 
République sociale italienne (1943-1945)
 
État indépendant de Croatie (1941-1945)
 
Slovaquie

Union soviétique allié objectif de l'Axe par le pacte germano-soviétique, attaquant par l'Est la Pologne et la Finlande (1939-1940), et occupant les pays baltes et la Roumanie orientale(1940-1941)

 

Alliés

 

 Pologne
 
Tchécoslovaquie
 
Royaume-Uni
 
France
 
Union soviétique (1941-1945)
 
États-Unis (1941-1945)
 
Canada
 
Australie
 
République de Chine (1937-1945)
 
Royaume de Yougoslavie (1941-1945)
 
Royaume de Grèce (1940-1945)
 
Belgique (1940-1945)
 
Pays-Bas (1940-1945)
 
Nouvelle-Zélande
 
Norvège (1940-1945)
 
Union d'Afrique du Sud
 
Brésil (1942-1945)
 
Mexique (1942-1945)
 
Royaume d'Italie (1943-1945)
 
Finlande (1944-1945)
 
Royaume de Roumanie (1944-1945)
 
Royaume de Bulgarie (1944-1945)
 
Mongolie (1945)
 
Philippines (1945)

 

 

 

 

 

 

44. Les Etats-Unis d’Amérique et la Loi de la Préeminence du Soleil Levant sur le Soleil Couchant

 

 

 

Source : Petit Larousse de l’Histoire du Monde

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

< 

                   Source : Petit Larousse de l’Histoire du Monde

 

 

 

 

 

 

45. Les États-Unbis et les Droits de l’homme

 

 

 

Les Droits de l’Homme, c’est un paravent, un écran de fumée, derrière lesquelles les États-Unis se cachent pour ébranler les ennemis qu’elle s’est octroyée, pour faire vivre et prospérer son Industrie de Guerre. Car pour faire vivre son Industire de Guerre elle a besoin d’ennemis réels ou imaginaires.

 

Le premier de tous les droits de l’homme, le plus fondamental, c’est le droit à l’éducation et à l’instruction de façon non nécessairement gratuite car rien n’est gratuit, mais financé par l’ensemble de la Nation. Or, s’il y a un pays où ce droit est bafoué et foulé aux pieds, c’est bien aux États-Unis d’Amérique, où il faut payer très cher cette éducation et cette instruction.

 

L'endettement étudiant dépasse, en ce moment, les 1000 milliards de $ USA.

 

Pour certains les trois plus grands criminels de masse des Temps Modernes ont été, Truman, Staline et Mao.

 

 

 

46. Carl Von Chausewitz

 

 

 

Il ne suffit pas pour être grand stratège d’être de souche polonaise et catholique. Il faut encore avoir fréquenté et compris Carl Von Clausewitz.

 

Selon Wilkipédia,

 

    Carl Von Clausewitz est un officier prussien qui a opéré contre Napoléon au début du XIXème siècle. Mais sa postérité ne provient pas vraiment de ses actes militaires, mais plutôt de son ouvrage De la Guerre, un essai de stratégie militaire qui a inspiré tous les grands dirigeants du monde occidental et oriental, de De Gaulle à Churchill en passant par Lénine. Ce livre a fait de Clausewitz un grand penseur de la polémologie (de polémos en grec, théorie de la guerre)

    Il définit la guerre de la manière suivante :

    « La guerre est un acte de violence dont l’objectif est de contraindre l’adversaire à exécuter notre volonté »

    Mais pour lui, la guerre n’est pas un acte politique isolé, dé-corrélé de la pratique politique quotidienne, elle en est son extension logique, une autre forme de politique :

    « La guerre n’est qu’un prolongement de la politique par d’autres moyens »

    Pour Clausewitz, il est idéal quand la guerre est menée par un politique, tel que Napoléon ou Attila. Le militaire prussien exalte notamment le génie militaire, autrement dit la stratégie qui préside la guerre, qu’il place au centre de la réussite ou de l’échec du conflit. Pourtant, le chef militaire doit affronter une part importante de hasard dans ses calculs, mais son génie doit compenser le jeu des possibilités. On voit ici en quoi Machiavel et son concept de fortuna, développé dans l’Art de la Guerre, a influencé Clausewitz. Le chef militaire doit dépasser la situation concrète et anticiper, se placer au-dessus de l’instant. Il est avant tout, donc, un politique.

    Pour Clausewitz, la guerre est le régime de la décision portée à son extrême, donc le règne de la liberté.

    L’esprit, incarné dans le moral des troupes, est l’élément qui fait gagner, ou perdre, les guerres. Cette notion de moral « se soustrait à toute connaissance livresque, car il ne se mesure pas en nombres ; il demande à être aperçu ou senti », selon Clausewitz : et seul le chef de guerre génial peut y parvenir. On voit aussi ici à quel point la théorie des grands hommes de Hegel, selon laquelle ce sont eux qui sont le moteur de l’Histoire, a inspiré Clausewitz.

    Michel Foucault renversera la thèse de Clausewitz : c’est la politique qui est la continuation de la guerre par d’autres moyens, et non l’inverse.

 

Nous avons déjà signalé, que la Loi de la prédominance du Soleil Levant sur la Soleil Couchant, s’accompagne d’une autre loi, d’un autre principe, d’un principe semblable au principe d’Archimède, la Loi de la Victoire complète d’une conquête : « Toute conquête territoriale non suivie d’une colonisation de peuplement et d’une assimilation des peuples autochtones à la langue et à la religion du conquérant est vouée à l’échec. »

La conquête des États-Unis et du Canada par les Anglais est une réussite, parce qu’elle a été suivie d’une colonisation de peuplement et que la langue et la religion dominante dans ces deux pays sont l’anglais et le protestantisme.

C’est le cas aussi de la Nouvelle Zélande et de l’Australie qui sont des conquêtes anglaises réussies.

Par contre, la conquête des Indes par l’Angleterre, n’ayant pas été suivie d’une colonisation de peuplement anglaise ni de l’adoption de l’anglais comme langue ni du protestantisme comme religion par les Hindous, a été un échec total.

La conquête du Mexique par les Espagnols est une réussite comme celle du Brésil par les Portugais, parce que ces deux conquêtes ont respecté la loi de la victoire complète du conquérant.

La cohésion relative des États-Unis vient du fait qu’il y une langue, une monnaie et une même religion, le Veau d’Or.

 La cohésion des États-Unis d’Europe, de l’Union Européenne, est très faible et le restera longtemps, parce que, s’il y a une même monnaie, l’Euro, une même religion, le Veau d’or, il y a 28 langues ou bientôt 27 avec le Brexit et la sortie probable de l’Angleterre de l’Union Européenne.

 

 

 

 

47. Les États-Unis et la Bible

 

 

 

Les élites politiques américaines sont protestantes. Elles lisent la Bible.

Dans la Bible il y a une musique de fond.

Si Dieu veut bénir Il enrichi. S’Il veut maudire I appauvri. C’est l’histoire de Job dans la bible. Tout cela fait qu’aux États-Unis, le riche est non seulement riche mais, en plus, il est béni de Dieu. D’où le respect que l’on a pour la richesse et la haine pour les régimes ou les politiques visant à appauvrir le riche ou à enrichir le pauvre. D’où la haine pour le Communisme. D’où la haine pour tous les régimes d’assistance sociale et les programmes d’assurance maladie. L’assistance sociale, l’assurance maladie c’est vouloir, aux États-Unis, contrecarrer l’œuvre de Dieu, c’est blasphémer. Et l’on sait combien aux États-Unis on croit en Dieu puisque sur chaque dollar imprimé on trouve la mention « In God we trust ». Aux États-Unis, la troïka divine, la Trinité, composée du Père, du Fils et du Saint-Esprit a été remplacée, suite à un putsch typiquement américain par un Quadrige composé du Père, du Fils, du Saint-Esprit et du Dollar.

Dans la littérature anglaise et protestante, les putschs contre Dieu, dont celui de Lucifer contre Dieu, sont superbement décrits dans « La divine comédie du puritanisme » et le poème « Le Paradis perdu » de John Milton.

 

 

Le Veau d’or

 

 

Dans Wikipédia au sujet du Veau d’Or on trouve l’information suivante :

   

    Livre de l’Exode

 

    Au cours de l’Exode du peuple hébreu depuis l’Égypte vers la terre promise, pendant l’ascension du mont Sinaï par Moïse pour recevoir les Tables de la Loi, les Hébreux, nouvellement libérés du joug de Pharaon, pressent Aaron de leur montrer un dieu qui puisse les guider.

Aaron commande alors au peuple hébreu de briser les boucles d'oreilles en or des femmes et des enfants, afin qu'il puisse fondre un veau qu'ils désignent et adorent comme dieu, à l’imitation du taureau Apis qui était adoré en Égypte.

Lorsque Moïse descend du mont Sinaï et qu’il voit les Hébreux adorer une idole, ce qui est interdit par le Premier Commandement, il est pris d’une colère si grande qu’il fracasse les Tables de la Loi sur un rocher.

Dieu ordonne alors à Moïse de tuer tous ces hérétiques, et Moïse transmet cet ordre à ceux qui, parmi son peuple, lui sont restés fidèles.

 

    Premier livre des Rois

 

    Le roi fondateur du royaume d'Israël, Jéroboam Ier, après le schisme politique qu'il a provoqué, fait ériger à Dan et Béthel, aux deux extrémités de son nouveau royaume, des veaux d'or en tant que symboles de Dieu.

 

    Craignant que son peuple se réunisse au royaume de Juda, Jéroboam organise un nouveau sacerdoce et enjoint la population à ne plus aller au culte au temple de Salomon, mais plutôt de se convertir à l'idolâtrie et d'apporter des offrandes aux sanctuaires qu'il vient d'ériger, renforçant ainsi l'indépendance politique du royaume d’Israël vis-à-vis de Jérusalem, du Temple et des prêtres. Cette politique est ensuite suivie par presque tous les rois d’Israël.

 

 

    Récit coranique

 

 

    « Pourquoi, Moïse, t’es-tu hâté de t’éloigner de ton peuple ? »
    « Ils suivent mes pas, dit Moïse. Je me suis hâté vers toi, Seigneur, pour que tu sois satisfait de moi. »
   

     Le Seigneur dit alors : « Nous avons mis à l’épreuve ton peuple, après ton départ, et le Samaritain les a égarés. »

    Courroucé et plein d’amertume, Moïse revint vers son peuple : « Ô mon peuple, s’écria-t-il, votre Seigneur ne vous a -t-il pas fait une belle promesse ? Avez-vous trouvé cette promesse trop longue à se réaliser ? Ou avez-vous voulu que la colère de Dieu s’abatte sur vous, pour avoir trahi votre engagement envers moi ? »
« Nous n’avons pas manqué à notre engagement envers toi, répondirent-ils, de notre propre gré. Mais on nous a fait porter des charges de bijoux appartenant au peuple de Pharaon. Nous les avons jetées au feu, le Samaritain en a fait de même,
et il leur a fait sortir des flammes un veau sous forme d’un corps mugissant. Et aussitôt l’assistance s’est mis à crier : « Voilà votre dieu et celui de Moïse qui l’a tout simplement oublié ! »
« Quoi ! Ne voyaient-ils pas que ce veau était incapable de leur répondre et qu’il ne pouvait ni leur nuire ni leur être utile ?
Pourtant, Aaron leur avait bien dit auparavant : « Ô mon peuple ! Ce veau n’est qu’une tentation pour vous, car votre vrai Seigneur est le Miséricordieux. Suivez-moi et obéissez à mes ordres ! »
«Nous ne cesserons pas de l’adorer, avaient-ils répliqué, tant que Moïse ne sera pas de retour parmi nous ! »
Dès son retour, Moïse s’adressa à son frère : « Ô Aaron ! Qui t’a empêché, lorsque tu les as vus prendre le chemin de l’erreur,
de me rejoindre ? Est-ce par désobéissance à mes ordres ? »
« Ô fils de ma mère, dit Aaron, ne me prends ni par la barbe ni par la tête. J’ai simplement craint que tu ne m’accuses d’avoir jeté la discorde entre les fils d’Israël et de n’avoir pas observé tes recommandations. »
« Et toi, Samaritain, dit Moïse, quelle raison t’a poussé à agir ainsi ?»

« J’ai vu, dit-il, ce qu’ils n’ont pas vu, j’ai alors pris une poignée de la trace de l’Envoyé et je l’ai jetée selon ce que mon âme m’a suggéré. »
« Va-t’en, lui dit Moïse. Ton lot dans cette vie sera de dire à quiconque te rencontrera : “Ne me touche pas !”, sans parler du rendez-vous qui t’est fixé pour l’autre monde et auquel rien ne pourra te soustraire. Considère ton dieu que tu as tant adoré avec assiduité. Nous allons le brûler en totalité et en éparpiller les cendres dans la mer.
En vérité, votre Dieu est Dieu l’Unique, en dehors de qui il n’y a point de divinité. Il embrasse de sa science toute chose. »

Ce récit suggère que le repentir des fils d'Israël est intervenu lorsque Moïse est revenu et ils ont détruit le veau en sa présence.

 

   

    Exégèse

 

    L'histoire du roi Jéroboam qui érige deux veaux d'or et une Ashéra, racontée dans le chapitre 12 du premier livre des Rois, est reprise par l'auteur biblique du chapitre 32 du livre de l'Exode. Cet auteur veut certainement, dans un récit polémique de perspective sudiste, condamner l'idolâtrie des veaux et des taureaux dans le royaume d'Israël, notamment dans le sanctuaire royal le plus important de Béthel où la vénération du veau d'or (animal symbole du dieu cananéen concurrent Baal), détourne le peuple du culte du véritable dieu YHWH. La condamnation du culte du veau d'or symbolise l'apostasie du Royaume du Nord et sa destruction reflète la chute d'Israël«

 

Les expressions françaises décortiquées : Adorer le veau d'or Haut du formulaire

 

Avoir le culte de l'argent, des biens matériels. Courtiser ceux qui sont riches.

Origine

Bas du formulaireHaut du formulaireBas du formulaireEn 1170, on parlait du "veel d'or" devenu le "veau d'or" à la fin du XVe siècle.

Mais quel est donc ce "veau d'or" ?

Il nous faut remonter à Moïse pour le comprendre (selon l'Exode). Alors que ce dernier était allé au sommet du mont Sinaï, histoire d'attendre que Dieu veuille bien lui donner les Tables de la Loi (il les a quand même attendues quarante jours !), les Hébreux qu'il avait conduits jusqu'au pied du mont attendaient, s'impatientaient et s'ennuyaient.

Supposant que Moïse ne reviendrait plus, ils demandèrent à Aaron de leur fabriquer un dieu. Celui-ci ordonna alors aux femmes et enfants de donner leurs bijoux avec lesquels, une fois fondus, il coula un jeune taureau en or évoquant les dieux égyptiens Hathor (une vache) et Apis (un taureau).
Lorsque Moïse revint enfin et constata le retour de l'idolâtrie chez son peuple, il se fâcha tout rouge et n'obtint le pardon de Dieu qu'en faisant massacrer 3000 des coupables.

Le "veau d'or" est d'abord devenu le symbole de l'oisiveté. À la fin du XVIIe siècle, il désignait encore un "homme qui n'a pas d'autre mérite que sa richesse", sens perdu aujourd'hui.

C'est au même moment qu'est apparue notre expression pour dire "avoir le culte de l'argent", mais aussi "courtiser, flatter les riches".

 

 

Ailleurs

 

Pays

Langue

Expression équivalente

Traduction littérale

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Allemagne (Bavière)

de

Das Goldene Kalb anbeten

Adorer le veau d'or

 

 

 

 

Allemagne

de

der Tanz um das goldene Kalb

la danse autour du veau d'or

Angleterre / États-Unis

en

To worship the Golden Calf

Adorer le veau d'or

Angleterre / États-Unis

en

To worship at the altar of Mammon

Adorer l'autel de Mammon

Espagne

es

Adorar el becerro de oro

Adorer le veau d´or

Argentine (Buenos Aires)

es

Adorar el becerro de oro

Adorer le veau d'or

Pays-Bas

nl

Het gouden kalf aanbidden

Adorer le veau d'or

Roumanie

ro

A adora vitelul de aur

Adorer le veau d'or

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme on le voit le culte du Veau d’Or n’est pas nouveau, il remonte à Moïse, sauf que, aujourd’hui, avec la mondialisation, il s’est lui aussi mondialisé et qu’il est en voie de supplanter franchement le Judaïsme, le Christianisme et l’Islamisme après en avoir été un culte parallèle et très vivant.

 

 

 

 

48. Jimmy Carter, Zbigniew Brzezinski, Carol Wojtila ou Jean-Paul II pour les catholiques

 

 

Le 20 Janvier 1977, Jimmy Carter, un producteur de cacahuète, devient Président démocrate des États-Unis pour un mandat de 4 ans.

 

Il prend pour conseiller aux affaires de sécurité extérieures, Zbigniew Brzezinski, un Américain de souche polonaise ou, pour être plus précis, un Polonais de venu Américain et se prétendant Grand Stratège du Grand Échiquier Mondial.

 

Le 20 Octobre 1978, de l’autre côté de l’Atlantique, en Italie, à Rome, un Polonais est élu pape, Carol Wojtila.

 

L’élection en 1978, d’un Polonais et non d’un Italien à la tête de l’Église catholique est contraire à une tradition vieille de plus de 455 ans où le dernier pape non Italien remonte à Hadrien VI un Hollandais qui n’occupera le siège de Saint Pierre que durant un an.

 

Autre rupture avec la tradition catholique, le pape est jeune, Wojtila à 58 ans. En général les cardinaux élisent un vieux, question de ne pas avoir à supporter sa férule trop longtemps mais aussi, pour multiplier le nombre des élections, celles-ci étant une occasion de se faire quelques sous, en vendant sa voix, non pas pour le bénéfice personnel du cardinal mais pour ses œuvres charitables, tout cardinal qui se respecte ayant une ou plusieurs œuvres en opération. Dans les œuvres charitables on a : frais d’administration 95 %, débours pour les bénéficiaires, 5%, mais tout cela n’est qu’un détail sans importance.

 

Wojtila devait recevoir, au huitième tour, le vote de 94 des 111 cardinaux votants.

 

Y-a-t-il eu de la part des États-Unis, intervention dans le vote, achats de voix, c’est fort possible, d’autres pays en d’autres occasions l’ayant fait.

 

Une chose est certaine c’est que les États-Unis avaient le plus haut intérêt à avoir à la tête de l’Église Catholique sinon un de ses agents, au moins un être docile. Ils pouvaient contrôler de l’intérieur cette puissante machine papiste, mettre la main sur son patrimoine immobilier et artistique et surtout utiliser son prestige moral pour disloquer l’empire soviétique. Le Polonais Wojtila était l’homme parfait pour accomplir la tâche.

 

Brzezinski et Wojtila étaient non seulement compatriotes, ils étaient amis. Que Brzezinski ait soutenue Wojtila durant les élections papales en mettant à sa disposition sinon tout le budget de la CIA du moins une bonne partie pour acheter des votes, le tout avec la bénédiction de Jimmy Carter c’est fort possible, pour nous, c’est évident.

 

Wojtila flirtait beaucoup avec l’épiscopat allemand. Si son successeur, Ratzinger, Benoit XVI pour les catholiques, est un pape allemand, ce n’est pas le fruit du hasard. Cela a été voulu et préparé par Wojtila de son vivant. Pour nous, les deux complotaient, le second probablement à contre-coeur pour enlever aux Italiens la gestion de l’Église catholique.

 

Mais, chassez le naturel il revient au galop.

 

L’Église catholique romaine est une institution, une construction, latine, faites par des Latins, pour des Latins.  Pour les Latins quelques volutes d’encens suffisent à les griser. Les Slaves par exemple ne sont pas à l’aise dans une telle Église. Grands buveurs de vodka c’est un brouillard très dense d’encens qu’il faut pour les griser et apaiser leurs anxiétés. Le Germain, pas plus que l’Anglo-Saxon, pas plus que le Grec, pas plus que l’Oriental n’est vraiment à l’aise dans l’Église catholique Romaine. En tout cas il n’est pas question pour elle d’avoir à sa tête un non-Latin. Et quand il est là elle s’arrangera pour s’en débarrasser rapidement.

 

Ratzinger, Benoit XVI, Allemand, l’a compris et il n’a pas tardé à donner sa démission permettant ainsi le retour de l’Église Romaine à des mains latines avec l’actuel pape François, né Jorge Mario Bergoglio.

 

Est-ce que Ratzinger a donné sa démission de son propre gré pour laisser la place à un Italien ou bien est-ce qu’il a été débarqué par les Italiens ? Nous ne sommes pas en état de répondre à cette question mais, une chose est à nos yeux certaine, c’est que le fond allemand est plus honnête, et de loin, que le fond polonnais

 

 

                  49. Là où est le Soleil Levant, là se trouve la capacité de renaître, la Renaissance.

 

 

Malgré deux retentissantes défaites au cours de la Première Guerre Mondiale de 1914-1918 et de la Seconde Guerre Mondiale de 1939-1945, l’Allemagne est, en 2016 et par rapport à la France, plus forte que jamais.

 

 

 

50. Le Soleil

 

 

 

Quelques notions sur le Soleil ne peuvent pas nuire pour la compréhension de son pouvoir.

 

Une recherche, en particulier sur Internet, sur le rôle du Soleil dans la vie sur notre Planète Terre, nous a amené à récolter les informations suivanres :

 

Températue en surface : 6 000 ° centigrades

 

Température du Noyau : 15 000 000 ° C

 

Température de la couronne : 2 000 000 ° C

 

Distance par rapport à la Terre : 150 millions de Kilomètres

 

Une Unité Astronomique (UA) =   150 millions de Kilomètres

 

Diamètre du Soleil : 1 million 392 000 Km

 

Distance du Soleil au centre de la Voie Lactée : 1 milliards 600 millions d’UA

 

Le Soleil toune autour de lui-mêmne et autour du Centre de la Voie lactée

 

Composition : 73 % Hydrogène, 25 % Hélium

 

C’est une immense source de lumière, de chaleur, d’énergie

 

C’est une étoile au milieu de 400 milliards d’autres étoiles qui forment notre Galaxie

 

C’est un enfer nucléaire qui engendre la vie sur Terre

 

Le Soleil est né il y a 4,6 milliards d’années, il mourra dans 5 milliards d’années selon des évaluations en 2017

 

La Fin du Monde sur Terre ou le Jour du Jugement Dernier, selon votre religion, est donc prévu pour dans 5 milliards d’années

 

Au cœur du Soleil, sous une température de 15 millions de degrés centigrades l’hydrogène brûle et se transforme en Hélium

 

Cette transformation engendre de l’énergie c’est à dire de la Lumière et c’est pourquoi le Soleil Brille

 

L’énergie se dilate, comme un ballon que l’on gonflerait, mais la dilatation est freinée par l’attraction gravitationnelle

 

Chaque seconde le Soleil brûle 4 millions de tonnes d’hydrogène. Il faudra 5 milliards d’années pour brûler le stock actuel d’hydrogène.

 

Les taches solaires sont la conséquence d’une activité magnétique. Les pôles magnétiques du Soleil s’inversent tous les 11 ans. L’acrivité magnétique provient des gaz situés sous la surface.

 

La distance entre Le Soleil et la Terre soit du fait du hasard soit du fait de la Main Invisible chère à Adam Smith est une distance optimale, 150 millions de kilomètres, en ce sens que, plus grande, la Terre serait plus loin du Soleil et la température trop froide pour favoriser la vie sur terre, plus petite, inférieure à 150 millions de kilomètres, la terre serait trop proche du Soleil et la température trop chaude, voire infernale, pour favoriser la vie sur terre.

 

Dans 5 milliards d’années on s’attend à ce que le Soleil brûle tout son hydrogène et que les noyaux d’hélium engendrés se mettent à fusionner, engendrant à leur tour une énergie supérieure aux réactions thermonucléaires qui existent actuellement. Tout cela va engendrer un gonflement du Soleil   qui atteindra 3 fois sa taille actuelle, et dans ce gonflement il avalera tout ce qu’il trouvera sur son chemin dont la Terre qui disparaitra et n’existera plus.

 

Ce qu’il faut retenir en particulier de tout ce que nous venons dire, c’est que le Soleil est source d’énergie, dont la formule, selon Albert Einstein serait : 

 

E = mc2

 

Où :

 

E = énergie exprimée en joules. Un joule = 0,238 9 calories. La calorie, soit 4,185 5 joules, est une unité d’énergie, c’est la quantité d’énergie nécessaire pour élever la température d’un gramme d’eau liquide de 10 centigrade.

 

m = masse en kilogrammes

 

c =  la vitesse de la lumière dans le vide soit 299 792 458 mètres par seconde, soit 2,997 924 58 x 108 mètre/seconde, soit c = environ 300 000 kilomètres/seconde.

 

Une pile atomique transforne la masse d’une matière en énergie. 1 Kg de matière fournit 9 x 10 16 joules.

 

La formule E = mc2 explique comment le Soleil peut émettre de l’énergie pendant des milliards d’années. C’est l’énergie liberée qui permet au Soleil de briller.

 

Cette immense, puissante et formidable énergie, produite par le Soleil en son centre, va se déplacer, par radiation, vers sa périphérie et de la périphérie du Soleil vers la périphérie de la Terre pour donner la vie à toutes choses et constituer la base sur laquelle repose la Loi de la Prédominance du Soleil Levant sur le Soleil Couchant 

 

 

 

 

 

51. Les Slaves

 

 

 

 

Leur nombre total est évalué à près de 300 millions.

 

En simplifiant beaucoup on peut distinguer :

 

Les Slaves orientaux (Russes, Ukrainiens dont 36,5 % sont orthodoxes, 6 % catholiques-uniates, sans religion 38%, Biélorusses, surtout othodoxes) 

 

Les Slaves occidentaux (Polonnais à 90% catholiques, Tchèques dont 27% sont catholiques, 2 % protestants, sans religien 59 %, Slovaques dont 68,9% sont catholiques latins,10,8% protestants, 4,1% grecs catholiques, 10% sans religion, Sorabes appelé Wendes par les Allemands, qui vivent en Republique Démocratique Allemande).

 

Les Slaves du Sud (Slovènes catholiques, Croates dont 88% sont catholiques, 4,5% orthodoxes, 1,3 % musulmans, Serbes dont 90% sont orthodoxes non compris le Kosovo où la polpulation est musulmane, Bulgares dont 83 % sont orthodoxes, 12 % musulmans, Macédoniens dont   65 % sont orthodoxes, 33 % musulmans).

 

Alors que les Anglo-Saxons, c’est à dire cet ensemble composé de l’Angleterre, du Canada, des États-Unis, de la Nouvelle Zélande et de l’Australie, ont réussi à maintenir entre eux une cohésion politique et une unité religieuse et à imposer sa langue au reste du monde, les Slaves, se haïssent mutuellement et gâchent de ce fait leur destin celui d’être l’âme de l’Europe, ceux sans qui l’Europe de Charles De Gaulle, celle dont les frontières finissent à l’Oural, se fera, sans doute un jour, mais difficilement. Les Polonnais, écervelés comme toujours dans leur histoire, sont pour le moment le facteur de dislocation non seulement du mondre slave mais de l’Union Européenne actuelle. Il faut ajouter à cela l’insignifiances de François Hollande en France et d’Angela Merkel en Allemagne. Mais nous croyons que tôt ou tard la Loi de la prédominance du Soleil Levant sur le Soleil Couchant s’imposera à tout le monde.

 

 

 

 

52. La Pologne, de rien du tout en 1978 devient le bouclier de l’Occident contre les menaces de l’Est en 2016

 

 

 

 

Pauvre Union Européenne. Elle est devenue, elle aussi, bien insignifiante si elle compte sur la Pologne de l’insignifiant Donald Tusk pour servir de bouclier contre on ne sait quel cataclysme pouvant provenir de l’Est. Les Élites Européennes malheureusement payent en insignifiance le fait d’émarger sur la Feuille de Paye des Clinton laquelle émarge à son tour sur les Feuilles de paye de l’Arabie Séoudite et du Quatar par le canal de la Fondation Clinton. Charles de Gaulle aurait eu honte d’être Européen.

 

La Pologne, située entre l’Allemagne et la Russie, appartient depuis le début des temps, aux Marches de l’Europe Centrale.

 

En cette qualité, ou plutôt en cette déféctuosité, les Polonnais ont developpé une certaine roublardise qui a pris des proportions internationales, avec l’accession en 1978 de Zbigniew Brzezinski au statut de conseiller aux affaires de sécurité du producteur de cacahuète, Jimmy Carter, devenu President démocrate des États-Unis d’Amérique, de Carol Wijtola, toujours en 1978, au poste de Pape de l’Église Eternelle, Sainte, Catholique, Apostolique et Romaine et, en 2014 et de Donald Franciszek Tusk au poste de president du Conseil européen.

 

Tout ce beau monde a cru pouvoir rouler dans la farine Josef Aloisuis Ratzinger, devenu BenoitXVI, en latin Benedictus Decimus Sextus, en 2005, pour restaurer au profit de l’Amérique et contre la Russie, le Saint Empire Romain Germanique, mais cela n’a pas marché, Raztzinger ayant démissioné en 2013.

 

Cela n’a pas marché, parceque toute entreprise humaine, notamment une entreprises américaine, qui a pour but de contrer le Soleil Levant, l’empêcher qu’il se lève à l’Est et se couche à l’Ouest, est tout simplement vouée à l’échec.

 

 

 

53. Le destin de l’Ukraine, de la Pologne et des Pays Baltes.

 

 

 

Dans ses « Pensées pour moi-même » Marc Aurèle (Empereur Romain ayant régné de 161 à 180) écrit :

 

« Envers le Destin, soumission totale.

   Envers les Dieux, piété et reconnaissance.

   Envers les Hommes, bienveillance et indulgence »

 

Le destin de l’Ukraine, de la Pologne et des Pays Baltes est d’être le jardin potager des Russes. Ne pas accepter ce fait, c’est vouloir s’insurger contre son destin, c’est vouloir se revolter contre la Loi de la Superiorité du Soleil Levant sur le Soleil Couchant, c’est vouloir, en paraphrasant un peu La Marseillaise Française, que les sillons du potager soient abreuvés, non pas d’eau claire et pure mais de sang et de sang impur.

 

L’Ukraine, la Pologne, les Pays Baltes ont toujours été convoités par les Allemands et les Russes. Mais, alors que les convoitises allemandes étaient contre nature parceque l’Allemagne, était à l’Ouest, les convoitises Russes étaient plus naturelles, plus normales, plus conformes à la Loi de la Prédominance du Soleil Levant.

 

Et chaque fois, depuis les Chevaliers Teutoniques jusqu’à Adolf Hitler, que les Allemands ont mis les pieds dans ces pays, pour évincer les Russes ces pays ont souffert et des bottes allemandes et des bottes russes.

 

C’est une illusion de croire que l’on peut échapper à son destin. Tôt ou tard il vous rattrappe.

 

C’est une illusion, pour les leaders politiques d’Ukraine, de Pologne, des Pays Baltes, de croire qu’en rentrant dans l’OTAN ou dans l’Union Européenne, ils peuvent changer le destin de leurs pays, celui d’être le jardin potager des Russes. Sans doute ils obtiedront le plaisir, provisoire, de pouvoir narguer les Russes et le pouvoir d’envoyer leurs citoyens travailler en Europe où ils se font insulter.

 

Il y aurait en effet entre entre 800.000 et 1.000.000 de Polonais en Grande Bretagne. Mais à quel prix. Durant la campagne du Brexit de Juin 2016, les Polonais d’Angleterre se sont faits traiter de « vermines » par les Anglais.

 

 

 

 

 

54. Triste Amérique. Le vrai visage des États-Unis

 

 

 

 

Nous signalons ici la parution très récente d’un livre dont le titre est Triste Amérique - Le vrai visage des États-Unis, l’auteur, Michel Floquet, l’éditeur, Éditions des Arènes, le lieu et l’année d’édition, Paris, 2016

 

Nous donnons ci-dessous un sommaire de cet ouvrage ;

 

1. Au bonheur des riches

2. Raser les Appalaches

3.Wounded Knee à vendre

4.Vivre ensemble

5. Pas de pitié pour les pauvres

6. La jungle

7. Mort dans un lotissement

8. Le syndrome Ferguson

9. La plus grande prison du monde

10. Big Brother

11. À la grâce de Dieu

12. La guerre permanente

13. La fin de la démocratie ?

14. Huit ans pour rien ?

15. L’Amérique de Donald

 

 

 

55. Pourquoi les États-Unis existent ? Réponse d’un Américain : « To make Money »

 

 

 

Si vous demamdez à un citoyen des États-Unis pourquoi il est sur terre, il vous répondra : « To make money » « Alléluia » « Louez le Seigneur »

 

Le Service n’a aucun sens pour lui. Le vœu de pauvreté est une aberration.

 

Servir la Nation, servir l’État, servir le Prochain, servir pour l’Amour et la Gloire de Dieu, n’a aucun sens pour lui. Pire, à ses yeux, c’est le summum de l’imbécilitté.

 

Pourquoi on est Pasteur, Évangéliste : « To make money »

 

Et c’est ainsi que les Universités americaines pour faire de vous un médecin, exige de vous, 40.000 à 50.000 $, par an, juste pour frais d’inscription, pour tuition fees.

 

C’est la grande faiblesse des États-Unis. Zbiegniew Brzezinski a cherché dans son Grand Echiquier à présenter l’Amérique comme la Grande Défenderesse des Droits de l’Homme. En fait elle se fiche des droits de l’Homme. Une seule chose l’interesse: To make money.

 

Il n’en a pas été toujours ainsi. Au Moyen Âge, en Europe, le Christianisme avait imposé une autre vision. On était sur terre pour sauver son âme et gagner pour l’éternité, le ciel, grâce à ses oeuvres sur terre. Les oeuvres, c’étaient, la prière, le jeune, l’abstinence, les pélérinages, la participation bénévole à la construction des cathédraless pour la Gloire de Dieu et evidemment les dons en argent.

 

Le to make money du citoyen américain n’est pas une une loi ordinaire de comportement, c’est aussi une loi qui plonge ses racines dans le Livre le plus sacré des États-Unis, la Bible.

 

Si pour les Musulmans le Coran est le Livre Sacré source de toutes les inspirations, aux États-Unis, le Livre Sacré, source de toutes les inspirations, c’est la Bible.

 

Dans la Bible, lorsque Dieu veut bénir quelqu’un, il l’enrichit, lorsqu’il veut le maudire, il l’appauvrit.

 

La recherche effrénée de l’argent aux États-Unis, est aussi, en plus des avantages immédiats, surtout, la recherche de la Bénédiction de Dieu, sur cette terre d’abord et une petite avance sur celle de l’Autre.

 

L’amour du citoyen américain pour la money n’est pas un vulgaire amour terrestre c’est aussi le moyen de s’assurer d’une Vie Éternelle dans les conditons les plus luxueuses.

 

 

 

 

56. « America, Great again » Donald Trump (Septembre 2016)

 

 

 

Donad Trump, le candidat républicain à la Présidence des États-Unis, pour les élecions de 2016, promet que sous son administration l’Amérique retrouvera sa Grandeur d’Antan.

 

Pour nous l’Amérique n’a jamais été Grande, ayant accordé à l’argent et à sa recherche une importance immorale. Elle n’a même pas été une nation commerçante mais une nation d’usuriers.

 

Cependant l’Amérique peut devenir, pas redevenir, mais bien devenir, une Grande Nation, en adoptant le programme suivant :

 

-       Une éducation universelle gratuite, financée par l’État, y compris au niveau universitaire ;

-       Des soins de Santé gratuits, pour tous, financés par l’État ;

-       La création d’un Salaire Minimum Garanti pour tous qui remplacerait tous les programmes d’assistance (chômage, assistance sociale, etc.)

-       En ayant une doctrine internationale basée sur la Loi de la prédominance du Soleil Levant sur le Soleil couchant, ce qui réduirait plus que considérablement son budget militaire.

 

Le financement d’un tel programme se ferait par l’imposition d’une taxe sur les transactions boursières, sur les opérations de Wall Street, la Taxe de Tobin.

 

Tout cela coûterait moins que le mur qu’il compte ériger le long de la frontière méxicaine pour contrer l’immigration clandestine.

 

Comment peut-on offrir au reste du monde, comme exemple à suivre, une nation qui pêche si scandaleusement envers ses propres citoyens, sur les 4 points que nous venons de signaler, l’Éducation nationale, la Santé nationale, la Sécurité sociale nationale et les Relations internationales. Et pourtant, Zbigniew Brzezinski, le Polonnais roublard, dans son livre le, Grand Échiquier, paru en 1997, n’hésite pas, à l’encontre de toute morale élémentaire, à le faire.

 

Le droit à l’éducation, le droit aux soins de santé, le droit à la dignité par la sécurité monétaire, le droit à une existence pacifique et à des relations amicales avec ses voisins, sont sans aucun doute des droits de l’homme, et pourtant, ils sont bafoués de la pire des manières aux États-Unis par la caste dirigeante, dans le pays, pas le plus pauvre du monde, mais au contraire, dans le pays le plus riche du monde. Et Zbigniew Brzezinski a le culot de suggérer aux États-Unis d’utiliser les droits de l’homme comme arme morale, comme épouvantail, contre d’autres Nations.

 

 

 

 

 

57. La théorie du containment (endiguement) et du roll back (refoulement) de la Russie preconisée par Zbignew Brezinski est une stupidité, un radotage.

 

 

 

L’ennemi nunéro un d’un Empire, c’est sa grandeur, son étendue géographique.

 

L’ennemi numero un d’une armée c’est la longueur de ses lignes de communication.

 

Pour affaiblir un Empire on peut croire qu’il faut le refouler, en fait, c’est le contraire qu’il faut faire car, en lui permettant de s’étendre on augmente au carré ses problèmes de gestion et ses problèmes financiers et par conséquent on augmente ses germes endogènes de destruction.

 

Vouloir endiguer la Russie, vouloir la refouler :

 

- c’est vouloir nier que la Russie est à l’est, qu’elle existe, que l’on n’y peut rien, qu’il faut accepter cette réalité, qu’elle bénéficie des effets bienfaisants du Soleil Levant ;

 

- c’est vouloir empêcher que le Soleil Levant suive sa puissante course vers le Couchant ;

 

- c’est vouloir s’insurger contre la Loi de la Supériotité du Soleil Levant sur le Soleil Couchant. Aucune force au monde ne peut le faire.

 

 

 

 

 

58. « Apprenez que tout flatteur vit au dépend de celui qui l’écoute », Le corbeau et le renard, Fable de Jean de la Fontaine.

 

 

 

 

Zbigniew Brzezinski, la Grand Stratège Américain de souche polonaise, nous fait penser à la fable de Jean de la Fontaine Le Corbeau et le Renard que nous reproduisons en entier pour le bénéfice de nos lecteurs.

 

 

 

Le Corbeau et le Renard de Jean de la Fontaine

 

« Maître Corbeau, sur un arbre perché,
Tenait en son bec un fromage.
Maître Renard, par l'odeur alléché,
Lui tint à peu près ce langage :
"Hé ! bonjour, Monsieur du Corbeau.
Que vous êtes joli ! que vous me semblez beau !
Sans mentir, si votre ramage
Se rapporte à votre plumage,
Vous êtes le Phénix des hôtes de ces bois."
A ces mots le Corbeau ne se sent pas de joie ;
Et pour montrer sa belle voix,
Il ouvre un large bec, laisse tomber sa proie.
Le Renard s'en saisit, et dit : "Mon bon Monsieur,
Apprenez que tout flatteur
Vit aux dépens de celui qui l'écoute :
Cette leçon vaut bien un fromage, sans doute. "
Le Corbeau, honteux et confus,
Jura, mais un peu tard, qu'on ne l'y prendrait plus. »

 

 

 Nous sommes économistes et, avec pour Maître le grand économiste Anglais John Maynard Keynes, nous pensons que rien n’est en dehors du champ d’investigation de l’économiste. À ce titre, ce qui nous interesse au plus haut point c’est la recherche et la formulation des lois de comportement économiques et politiques.

 

Pourquoi? 

 

Parcequ’en vertu des lois on peut prédire et prédire avec justesse.

 

Tous les Européens de l’Europe Centrale que nous avons connus se faisaient un devoir d’afficher des sentiments anti-russe devant les anglo-saxons d’Amérique du Nord, question de bien se faire voir d’eux.

 

Les Anglo-saxons n’ont pas besoin de Polonnais ou d’autres Européens de l’Europe Centrale pour être anti-russe ou anti ce que vous voulez. Ils sont anti-russe, comme autrefois il étaient anti-espagnol à l’époque d’Elizabeth I, anti-français à l’époque de Napoléon, ou anti-allemand à l’époque d’Adolf Hitler, ou anti-japonnais ou anti-chinois comme aujourd’hui. Dès qu’une nation perce et prend de l’importance l’Anglo-saxon s’inquiète, craint pour sa domination, et aussitrôt organise contre elle une coalition d’autres états, pour la diaboliser.

 

Nous souhaitons, en attirant l’attention des États-Unis sur la Loi de la Prédominance du Soleil Levant sur le Soleil Couchant, les amener a être réalistes et ne plus perdre leur temps et leur argent dans des coalitions inefficaces et vouées à l’échec.

 

 

 

 

59. Après avoir lu le Grand échiquier de Zbigniew Brzezinski nous conseillons de lire L’Idiot de Fiodr Dostoïevsky

 

 

 

Pourquoi ?

 

Parce que L’Idiot est 100 000 fois plus instructif que Le Grand Échiquier.

 

Le Grand Échiquier a un seul fil conducteur, sinon on n’y comprend rien à cet ouvrage, c’est le sentiment anti-russe de Brzezinsky. Ce sentiment n’a aucune base scientifique, comme, par exemple, la Loi de la Prédominance du Soleil Levant sur le Soleil Couchant.

 

Les sentiments anti-russes de Brzezinski nous font penser à l’adage philosophique de Blaise Pascal « Le coeur a ses raisons que la raison ne connaît point »

 

Pour être Stratège, la première condition est d’être réaliste et de mettre ses sentiments de côté.

 

Adolf Hitler était anti-polonnais, anti-juif, anti-russe, anti-slave, alors qu’il aurait dû être stratège et réaliste. Cela l’a conduit à l’échec et au pire des désastres.

Comment Brzezinsky peut-il, après l’experience hitlérienne, conseiller aux États-Unis une politique identique, avec l’OTAN?

 

Quand Hitler a attaqué la Russie durant la Seconde Guerre Mondiale il disposait de 200 divisions, disciplinées à l’allemande, fanatisées, combatives, et pourtant, le resultat a été catastrophique pour lui. Jamais l’OTAN, une Tour de Babel, ne pourra mobiliser ce qu’à pu faire Adolf Hitler. En cas d’accrochage sérieux, les premiers à tourner casaque seront les Ukrainiens, les Polonnais et les Baltes.

 

En vertu de la Loi de la prépondérance du Soleil Levant sur le Soleil Couchant, le terrain de chassse des États-Unis est à l’Ouest, du côté du Japon, du Sud-Est Asiatique, de la Chine. Et si elle veut vraiment chercher querelle à la Russie c’est sur sa façade Pacifique qu’elle a le plus de chance d’obtenir des succès.

 

Les États-Unis, pour être réalistes, doivent accepter de reconnaître que le terrain de chasse des Russes est en Ukraine, en Pologne, dans les Pays Baltes, et que c’est dans ces pays qu’elle peut brouter, d’autant plus qu’il n’y a rien à brouter, les Polonnais par exemple étant les premiers à quitter leur pays pour émigrer en particulier en Grande Bretagne où ils se sont fait traiter de vermines par les Anglais durant le referendum sur le Brexit en Juin 2016.

 

Dans les Misérables de Victor Hogo le personnage le plus vil est un Belge, Fançais à Paris, Belge à Bruxelles.

 

Les classes dirigeantes, à ne pas confondre avec le peuple, des pays de l’Europe Centrale étaient pro-allemandes au début de la Seconde Guerre Mondiale de 1939-1945, pro-russes à la fin de la Guerre. Aujourd’hui elles sont pro-américaines.

 

En vertu de la Loi de la Prédominance du Soleil Levant sur le Soleil Couchant, le territoire de chasse de l’Allemagne est la France.

 

Le territoire de chasse de la France serait l’Angletrerre et plus loin le Québec au Canada.

 

Le territoire de chasse de l’Espagne et du Portugal, serait l’Amérique du Sud.

 

Le territoire de chasse naturel de l’Italie serait la France.

 

Le territoire de chasse de la Grèce, serait l’Italie.

 

Mauvaise nouvelle, mais on n’y peut rien, le territoire de chasse de la Turquie serait la Grèce et les Balkans. Mustapha Kemal était de loin plus intelligent que Erdogan en souhaitant, préconisant et adoptant pour la Turquie, d’abord l’alphabet latin et ensuite la laïcité. Ces deux éléments auraient permis à la Turquie d’entrer dans l’Europe par la grande porte. Le retour à l’Islam, avec Erdogan handicape la Turquie pour plusieurs générations.

 

Brzezinski dans son Grand Échiquier parle souvent de la supériorié culturelle de l’Angleterre par rapport à ses colonies, supériorité proclamée par le colonisateur mais aussi supériorité culturelle acceptée par le colonisé. Cette supériorité proclamée et aceptée serait gage de paix et de stabilité.

 

 

 

 

 

60. Les États-Unis et le stratège américain de souche polonnaise Zbigniew Brzezinski.

 

 

 

 

Un stratège est une personne qui dresse les Plans des Grandes Manœuvres Militaires et Politiques pour gagner, non pas une bataille, mais la guerre contre l’ennemi.

 

La première chose que doit faire, non seulement un stratège digne de ce nom mais un simple particulier, est de tenir compte des lois qui gouvernent ici-bas les choses et les hommes.

 

Par exemple, si vous voulez jouer aux échecs, la première chose à faire, est de placer l’échiquier bien horizontal car on ne voit pas comment on pourrait jouer si léchiquier penche à 45°. Les pions ne tiendraient pas debout.

 

L’ennui pour Brzezinski, le stratège américain de souche polonaise, c’est que le Grand Échiquier Mondial, dans lequel il a voulu galoper à la polonnaise, c’est à dire en cavalier plus fanfaron que hardi, est lui à 45° et même plus, en vertu de la Loi de la prédominance du Soleil levant sur le Soleil couchant. Le Grand Échiquier réel, pas celui imaginaire de Brzezinski, n’est pas horizontal. Il est plus élevé à l’Est qu’à l’Ouest. Et tout le monde sait que l’eau s’écoule, non pas en remontant la pente du terrain, mais en suivant la pente du terrai

 

 

 

 

 

61. L'Union Européenne actuelle est une entreprise vouée à l’échec.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                    Source: Petit Larousse de l’Histoire du Monde

 

 

 

 

                   

 

 L’Union Européenne des 28 en 2016 avant le Brexit

 

http://www.touteleurope.eu/fileadmin/_TLEv3/essentiel_EM/carte_UE_annees_adhesion_300.png

 

 

 

 

 

 

 

L’Union Européenne semble être aujourd’hui, ce qu’elle n’était pas à l’origine, une espèce de coalition formée par le Soleil Couchant pour empêcher le Soleil Levant de se lever le matin et de parfaire, sa course, journalière. C’est une entreprise vouée à l’échec.

 

L’Union Européenne apparaît chaque jour un peu plus comme un opération, initiée par les État-Unis dans ses intérêts et non dans l’intérêt des Européens mais avec la collaboration des classes dirigeantes des pays de l’Europe Occidentale dans le but de conquérir l’Est Européen, et en particulier d’encercler la Russie.

 

L'Union Européenne semble de plus en plus être une entreprise qui commence à Wall Street dans les bureaux de Goldman Sachs, pour finir à Varsovie, en Pologne, avec pour receptionnistes, la CIA et Zbigniew Brezinski, Donald Tusk.

 

Pour réussir, à notre avis, l’Union Européenne doit partir de l’Est et se diriger vers l’Ouest et non le contraire.

 

Il faut donc établir d’abord et avant tout sa frontière à l’Est, son point de départ.

 

Si son point de départ naturel à l’Est, c’est l’Allemagne, en direction de l’Ouest, il faut alors accepter l’hégémonie de l’Allemagne sur l’Europe Occidentale, qui en a les moyens.

 

Mais on peut aussi décider que le point de départ de l’Union Européenne soit les Pays Baltes et la Pologne ainsi que ce nid de vipères qu’est l’Europe Centrale. Dans ce cas on voit mal qui aura la volonté et la galette (the will and the wallet) pour construire l’Union Européenne.

 

Le mieux serait de s’en remettre à Charles de Gaulle, ce grand et authentique stratège des temps modernes, supérieur à Napoléon du fait de ses intuiutions, pour qui les frontières de l’Europe finissent à l’Oural, en modifiant légèrement sa formulation pour tenir compte de la Loi de la prédominance du Soleil Levant sur le Soleil Couchant, en disant que les frontières de l’Europe commencent dans un premier temps à l’Oural. Nous venons de dire que Charles de Gaulle est supérieur à Napoléon la raison c’est que Napoléon, malgré son génie, n’a pas pressenti comme de Gaulle, la loi de la Supériorité du Soleil Levant sur le Soleil Couchant.

 

Pour réussir l’Union Européenne doit impliquer la Russie dans sa construction. Goldman Sachs pourrait se rallier à cette idée et donner ordre à ses agents parmi les leaders européens de poursuivre dans ce sens la construction de l’Union Européenne.

 

En vertu de la Loi de la supériorité du Soleil Levant sur le Soleil Couchant l’Union Européenne telle que menée aujourd’hui, est une entreprise vouée à l’échec, la sortie de l’Angleterre du jeu peut être considérée, comme le prélude à cet échec.

 

Une authentique Union Européenne, pour réussir, devrait partir de l’Est, devrait partir de l’Oural en direction de l’Ouest. Elle impliquerait la Russie, l’Ukraine, la Pologne, évidemment l’Allemagne, la France, l’Espagne, l’Italie, la Grèce, et finirait sur les bords de la Mediterranée et de la Mer Noir. Dans cette nouvelle Union, l’Allemagne devrait avoir une position dominante et acceptée des autres, du fait de ses qualités et de sa puissance économique. Nous ne pensons pas que les Russes s’opposeraient à la prédominance de l’Allemagne dans cette nouvelle Union si l’on se rapelle que la Grande Impératrice de Russie, Catherine II, celle qui a conquit pour les Russes la Crimée, était une Allemande à 100%, plus allemande qu’Angela Merkel qui serait une Allemande de souche polonaise.

 

La loi de la prédominance su soleil levant sur la soleil couchant prédit à cette nouvelle Union Européene le succès le plus total.

 

 

 

 

62.  La France et la Loi de la Prédominance du Soleil Levant.

 

 

 

Labourage et pâturage sont les deux mamelles de la France aimait dire Sully le ministre du Roi de France, Henri IV.

 

Non!

 

En vertu de la Loi de la Prédominance du Soleil Levant sur le Soleil Couchant, le labourage et le pâturage français sont les deux mamelles de l’Allemagne.

 

En déclenchant la Première Guerre Mondiale de 1914-1918 et la Seconde Guerre Mondiale de 1939-1945 et en envahissant le sol français, les Allemands, pressentaient intuitivement l’existence de cette fatalité.

 

Ce sont les Français qui ne l’ont pas pressentis, mais qui, avec l’entente De Gaulle-Adenauer, ont commencé à comprendre que le libensraum de l’Allemagne est en France, tout comme le lebensraum de la France est en Angleterre, tout comme le libensraum de l’Angleterre est au Canada et aux État-Unis, tout comme le lebensraum des États-Unis est au Sud-Est Asiatique.

 

Lorsque, Angela Merkel et François Hollande se réunissent avec le minable Polonnais, il saute aux yeux que Angela Merkel n’a rien compris aux déboires d’Adolf Hitler et à l’humiliation du peuple Allemand qu’il a provoqué et François Hollande, aux déboires et aux échecs de Napoléon. C’est avec Poutine qu’ils devraient s’attabler s’ils avaient vraiment à coeur les intérêts de l’Europe et oublier Barack Obama, les Clinton et leur clique, Glodman Sachs et les intérêts américains dont ils sont censés, ne pas, avoir la charge.

 

 

 

 

63. La Russie, l’Afghanistan et la Loi de la Prédominance du Soleil Levant.

 

 

 

Selon Wikipedia, « dans la nuit du 24 au 25 décembre 1979, à 3 h du matin, dans le cadre de l’opération Chtorm-333, deux divisions de l’armée de l’air soviétique atterrissent à Kaboul et à Shinband, dans l’ouest de l’Afghanistan. Au même moment des unités motorisées stationées en Ouzbékistan franchissent la frontière. Deux jours plus tard, le président du conseilrévolutionnaire, Hafiz ullah Amin, est éxécuté par les Spetsnaz et remplacé par son rival au sein du Parti Communiste afghan, Babrak Karmal ».

 

Le 15 février 1989, le général Boris Gromov passe à pied le pont de l’Amité sur l’Amou Daria en qualité de dernier soldat à quitter le territoire. Les Russes se retirent, faisant cadeau de l’Afghanistan aux Américains et à ses alliées, le Pakistan, l’Arabie Séoudite.

 

Plus de 900.000 Soviétiques auront servi en Afghanistan. Près de 800 hélicoptères et avions, 1 500 blindés et plusieurs milliers de véhicules auront été détruits. Le coût financier pour l’URSS sera estimé à près de 3 milliards de $ américains, en $ de 1986.

 

Si les Russes avaient consulté, avant d’envahir l’Afghanistan, la Loi de la Prédominance du Soleil Levant sur le Soleil Couchant, celle-ci aurait conseillé aux Russes de ne pas mettre les pieds en Afghanistan pour le simple motif que l’Afghanistan fait partie du libensraum du Pakistan.

 

En vertu de la Loi de la Prédominance du Soleil Levant sur le Soleil Couchant le libensraum de la Russie est en Ukraine, en Pologne, dans les Pays Baltes et non à l’est, en Afghanistan.

 

 

 

 

 

64. Les États-Unis, l’Aghanistan et la Loi de la Prédominance du Soleil Levant.

 

 

 

En 2016, 15 ans après le début de l'intervention militaire américaine dans la foulée des attentats du 11 Septembre 2011, la stabilité du pays ne semble toujours tenir qu'à un fil, malgré les centaines de milliards de dollars dépensés par Washington.

 

Pourquoi ?

 

Tout simplement parce que les États-Unis veulent ignorer la Loi de la predominance du Soleil Levant sur le Soleil Couchant, qui l’invite à se retirer de l’Afghanistan.

 

En vertu de la Loi de la prédominance du Soleil Levant sur le Soleil Couchant, l’Afghanistan ne fait pas partie du territoire de chasse des États-Unis, ni d’ailleurs de la Russie, ni de l’OTAN. L’Afghanistan fait partie du territoire de chasse naturel du Pakistan. Une annexion de l’Afghanistan par le Pakistan règlerait bien des problèmes et surtout permettrait aux États-Unis de faire d’importantes économies en termes de vie humaines et d’argent. 

 

En favorisant l’annexion de l’Afghanistan par le Pakistan on pourrait croire que cela renfocerait le Pakistan, est un faiseur de troubles. Nous pensons que c’est le contraire qui arrivera. Le Pakistan, en prenant en charge l’Afghanistan, augmenterait ses charges militaires et financières et s’affaiblirait du même coup.

 

 

 

65. Les États-Unis, l’Irak et la Loi de la Prédominance du Soleil Levant.

 

 

 

En vertu de la Loi de la Prédominance du Soleil Levant sur le Soleil Couchant le libensraum des États-Unis est dans le Pacifique et au delà du Pacifique dans le Sud-Est Asiatique.

 

Les États-Unis n’ont rien à faire en Irak.

 

L’Irak c’est le libensraum de l’Iran.

 

En faisant cadeau à un pays du libensraum qui lui revient en vertu de la Loi de la Prédominanmce du Soleil Levant non seulement on l’apaise, non seulement on le calme mais, on l’affaiblit, comme on affaiblit un être humain en le rendant obèse.

 

 

 

 

66. La Russie, la Syrie et la Loi de la Prédominance du Soleil Levant

 

 

 

Dans le conflit qui oppose les États-Unis à la Russie, la Loi de la prédominance du Soleil Levant sur le Soleil Couchant prévoit l’échec des États-Unis et le succès de Bachar El Assad et de la Russie ou plus précisemment de la Russie et de Bachar Al Assad.

Dans le conflit qui oppose la Syrie à Israël, la Loi de la préemminence du Soleil Levant sur le Soleil Couchant prévoit l’échec d’Israël à long terme et la victoire de la Syrie.

 

Ce sont les Juifs russes, venant du côté du Soleil Levant, qui ont fait Israël. Les Juifs américains, les Juifs du Soleil Couchant, tout comme les Juifs d’Israël, ont intérêt à se le rappeler s’ils ne veulent pas assister à la dispariton d’Israël malgré leur argent et surtout l’argent du contribuable américain.

 

Pour nous, Bachar Al Assad, a intérêt à ressuciter le vieux projet d’Antoun Saadé, de Grande Syrie, laquelle serait composée de la Syrie actuelle, du Liban et de la Palestine, sur des bases laïques et historiques, qui rapelleraient aux Syriens et au Monde que la Syrie a été Grecque sous les Ptolémées, Romaine, ayant donnée à Rome plusieurs de ses empereurs, Chrétienne sous Byzance, avant de devenir Musulmanne et Ottomane, et avant que la France, sous le Mandat, n’y organise le chaos que l’on constate aujourd’hui avec les accords Sykes-Picot. On juge l’arbre à ses fruits.

 

 

 

 

67. Cornelius Castoriadis : « La montée de l’insignifiance »

 

 

 

Dans son livre, La montée de l’Insignifiance, parue aux Editions Seuil, en 1995, Cornélius Castoriadis écrit :

 

    Pendant quarante ans la coalition des pays les plus riches de la Terre a temblé devant la puissance de la Russie, moitié moins peuplée, aux ressources productives dérisoires par rapport aux leurs et empêtrée dans une crise intérieure continue et profonde. Contrairement à ce que l’on raconte, l’affaire ne s’est pas conclue par « la victoire de l’Occident », mais par l’implosion du régime bureaucratique qui a cédé le premier à ce qu’on avait appelé « le processus de décadence compétitive » entre l’Occident et la Russie.

 

    De même que l’explication de la force relative de la Russie, la compréhension de la faiblese relative des régimes occidentaux renvoie à des causes sociales et historiques. Derrière les faits décrits, se trouvent des facteurs que chacun peut constater : l’inconhérence, l’aveuglement, l’incapacité des couches dominantes occidentales et de leur personnel politique. Mais ces facteurs à leur tour, ne sont pas derniers, ils exigent analyse. Comment et pourquoi les couches dirigeantes de pays, qui, pendant cinq siècles, ont dominé la planète, révèlent-elles brusquement un état de décrépitude qui les place en situation d’infériorité par rapport à la stratocratie russe ? Comment et pourquoi les sociétés les plus riches, les plus productives que la Terre ait jamais portées, se trouvent-elles mortellement menacées par un régime qui ne parvient pas à nourrir et à loger décemment sa population ? Comment et pourquoi se produit et se maintient ce fantastique aveuglement volontaire des populations occidentales face aux virtualitées monstrueuses dont, de toute évidence, cet état de faits est porteur.

 

    Derrière ces phénomènes se cache un processus de décomposition des sociétés occidentales, toute classes confondues. Malgré les discours qui se succèdent depuis trois quarts de siècle – déclin de l’Occident, crise de civilisation, crise de société - cette décomposition reste toujours à comprendre et à analyser.

 

 

Pour nous, l’explication réside dans le fait que la Russie a bénéficié, bénéficie et bénéficiera des vertus que lui donne le Soleil Levant par rapport à l’Occident, par rapport au Soleil Couchant.

 

 

 

 

68. Goldman Sachs et la loi de la Prédominance du Soleil Levant

 

 

 

La Loi de la prédominance du Soleil Lervant sur le Soleil Couchant s’impose non seulement aux stratèges, les vrais pas les faux comme Brzezinski, aux militaires, aux politiciens, aux gouvernements, aux parlements, mais elle s’impose aussi aux économistes et aux financiers et parmi les financiers à Goldman Sachs.

 

Nous pensons que si Goldman Sachs, cette entreprise financière américaine aux tentacules mondiales veut assurer sa perennité depuis sa fondation en 1869, elle doit sérieusement tenir compote dans ses analyses, ses caulculs, le choix de ses collaborateurs de la Loi de la Suprématie du Soleil Levant et commencr à tisser, si elle ne l’a pas fait déjà, des liens avec la Russie de Poutine, la bête noire des Occidentaux, et favoriser une Union Européenne dont les frontières ne finissent pas à l’Oural mais commencent à l’Oural pour se diriger vers l’Ouest.

 

Pour réussir financièrement il faut savoir miser sur le bon cheval, le cheval qui a de grandes chances de gagner, l’Union Européenne, telle que conduite actuellement comme un entreprise anti-russe constituant un cheval perdant.

 

Goldman Sachs doit réaliser que l’Otan est une entreprise vouée à l’échec.

 

 

 

69. L’Union Européenne, les Grecs, les Latins, les Germains, les Slaves.

 

 

 

L’Union Européenne, avec le départ des Anglo-Saxons suite au Brexit de Juin 2016, se présente actuellement comme un ensemble composé de Grecs, de Latins, de Germains et de Slaves que nous citons dans l’ordre de leur conversion au Christianisme.

 

Comme on peut le voir tout de suite, cela ne sera pas facile d’accorder tout ce monde, en faire les Etats-Unis d’Europe, mais cela n’est pas impossible, à la condition que l’on ne perde pas de vue la Loi de la prédominance du Soleil Levant sur le Soleil Couchant.

 

Dans le passé, le Saint Empire Romain Germanique, a été une tentative d’accorder les Latins et les Germaniques, cela a en définitive échoué.

 

Mais la pire des choses que l’Union Européenne pouvait faire dans sa marche vers l’Union est d’avoir choisi un Polonnais, Donald Tusk, comme président du Conseil européen, l’institution qui fixe les orientations et les politiques de l’Union Européenne. Incapable de s’entendre avec ses propres frères les Slaves, faiseur de discordes et comme son compatriote Zbigniew Brzezinski, plus au service des États-Unis que de l’Europe,  fort probablerment sur la feuille de paye de la Fondation Clinton et de celle de Goldman Sachs, incapable de grande stratégie mais spécialiste de petites intrigues, ce n’est certainement pas l’homme qui fera aboutir le projet de l’Union Européenne, ce n’est pas l’homme qui pense comme le grand stratège Charles De Gaulle que les frontières de l’Europe finissent à l’Oural, pour ne pas dire qu’elles commencent à l’Oural, ce n’est pas l’homme de la concorde, ce n’est pas l’homme qui a conscsience de la Loi de la prédominance du Soleil Levant.

 

A mettre à sa tête un insignifiant, l’Union Européenne court, elle aussi, chaque jour, un peu plus, vers l’insgnifiance.

 

Donald Tusk devrait, avant de faire le petit malin polonnais, ne pas perdre de vue que durant la campagne du Brexit en Juin 2016, le million de Polonnais résidents en Angleterre se sont faits traiter de « vermines » par les Britanniques de souche.

 

Laps et relaps à sa propre race on ne voit pas comment le Polonnais serait loyal aux autres races de l’Union Européenne.

 

 

 

70.  Pour les Étas-Unis d’Europe

 

un territoire,

une monnaie,

un revenu universel garanti,

une armée avec une langue,

un gouvernemant central avec une langue centrale,

 

                   sont les conditions nécessaires pour leur réalisation

 

 

 

Tels sont, à notre avis, les fondations, les quatres murs et le toit de la maison Europe.

 

Le premier problème de l’Europe en construction, ce sont ses limites. Où commence-t-elle ? Où finit-t-elle ? Est-ce qu’elle commence à Wall Street chez Goldman Sachs, pour finir dans les Pays Baltes et en Pologne chez Donald Tusk, en passant par le Portugal chez José Manuel Barroso ? Est-ce qu’elle commence à l’Oural pour finir sur les bords de la Méditerrenée et la Mer Noire ? Est-ce qu’elle commence à Vladivostok pour finir à Jerusalem, lieu du tombeau du Christ et pendant un certain temps siège du Royaume Franc de Jerusalem, en passant par Antioche, que la France, non pas dans sa sagesse mais dans un accès de bêtise, a donné aux Turcs, durant son Mandat, en Syrie, après la guerre de 1914-1918 ? Est-ce que l’Europe est la continuation de la Grèce Antique, de l’Empire Romain, de Byzance ou simplement la garde barrière, avec les État-Unis, des Pays Baltes et de la Pologne, contre la menace imaginaire d’une invasion Russe ?

 

La monnaie unique, l’Euro, existe déjà.

 

Le troisième problème de l’Union Européenne en construction, c’est le revenu garanti pour tous. La liberté de circulation et d’établissement à l’intérieur de l’Union est d’un ridicule consommé sans et avant l’établisement de ce revenu garanti.

 

Le quartième problème, c’est une langue pour tous. Pour nous ce devrait être l’allemand. Selon la Bible, « les hommes de Babylone ne parlaient auparavant qu'une seule langue et ne formaient qu'un seul peuple. Un jour leur vint à l'idée de construire une tour qui atteindrait les cieux par sa hauteur, et leur permettrait ainsi d'accéder directement au Paradis. On nomma cette tour la "tour de Babel", "babel" signifiant "porte du ciel". Mais Dieu, les trouvant trop orgueilleux, les punit en leur faisant parler des langues différentes, si bien que les hommes ne se comprenaient plus. Ils furent alors contraints d'abandonner leur entreprise et se dispersèrent sur la Terre, formant ainsi des peuples étrangers les uns des autres. C'est en référence à ce récit de la Genèse que l'on utilise parfois le terme "tour de Babel" pour parler d'un lieu où règnent le brouhaha et la confusion ».

 

C’est une grande honte pour l’Union Européenne d’avoir fait de la langue anglaise la langue de travail de son administration, alors que l’Angleterre n’est rentrée dans l’Union qu’à reculons et qu’elle est le premier pays à en sortir (Brexit 2016). Autrefois, au Moyen-Âge, toutes les élites européennes apprenaient et pouvaient s’exprimer en latin. Dans l’empire Romain, le grec était la langue pratique des affaires et tous les empereurs romains avaient un connaissance parfaite du grec. On ne voit pas pourquoi une langue, l’allemand, ne serait pas enseigée, obligatoirement, dès la maternelle, dans tous les pays de l’Union Européenne.

 

Le cinquième problème pour l’Union Européenne en construction est la création d’une armée parlant une langue pour la défendre contres ses ennemis réels ou imaginaires. Mais, si l’Europe commence à l’Oural il n’y a aucune raison pour qu’elle soit imposante et coûteuse.

 

Le toit de cette maison, un gouvernement fédéral, comme aux États-Unis, avec un impôt fedéral, la dîme.

 

Comment l’Union-Européenne peut-elle être une institution crédible et respectée avec d’un côté Jean-Claude Juncker et de l’autre Donald Tusk, beaucoup plus hommes d’affaires qu’hommes d’État, plus courtiers en affaires qu’hommes d’affaires, qui accordent le titre d’européen aux Baltes et aux Polonnais et la dénie aux Russes ?

 

C’est insulter le Soleil Levant.

 

Nous l’avons déjà dit, et nous le répetons, on ne nargue pas impunément le Soleil Levant. Adolf Hitler a voulu le faire et l’on sait comment son arrogance s’est terminée. Napoléon aussi a voulu narguer le Soleil Levant et l’on sait comment, pour lui aussi, son arrogance s’est terminée.

 

En Juin 2016, avec le Brexit, la Grande Bretagne a tourné le dos, avec raison, à l’Union Européenne. Vu la solidarité anglo-saxonne les États-Unis vont fort probablement tourner le dos aussi à l’Union. Il faut s’attendre à ce que Goldman Sachs fasse de même. Et alors, à quoi aura servi la politique anti-russe menée stupidement par les insignifiants qui mèment l’Europe ?

 

 

 

71. Les problèmes qui tracassent l’Union Européenne au lendemain de l’élection le 8 Novembre 2016 de Donald Trump à la Présidence des État-Unis d’Amérique.

 

 

 

Nous venons de voir que les véritables bases pour la construction des États-Unis d’Europe sont :

 

-       Un territoire qui commencerait à l’Oural ;

-       Une monnaie ;

-       Un revenu universel garanti avant la libre circulation des personnes ;

-       Une langue fédérale qui chapeaute les langues des fédérés ;

-       Une armée avec une langue ;

-       Un Parlement ;

-       Un gouvernement fédéral avec un impôt féderal la Dîme fédérale.

 

La monnaie unique existe déjà avec l’Euro, un Parlement aussi, mais tout le reste est à bâtir.

 

Or à quoi s’interessent les constructeurs des États-Unis d’Europe au lendemain de l’élection de Donald Trump en novembre 2016, notamment Frederica Mogherini, chef de la diplomatie de l’Union Européenne ?

 

Aux problèmes, secondaires, suivants :

 

-       Savoir qu’elle sera la position de Trump à l’égard de la Russie de Poutine, jugée menaçante sur le flanc Est de l’Union ;

-       L’implication de la Russie dans les combats en Syrie au côté du régime Assad.

 

On ne peut pas être plus insignifiant que cela. De là à soupçonner l’existence en Europe d’une clique à Clinton (Merckel, Hollande…) n’est pas un pas difficile à franchir.

 

La grande faiblesse de la Clique à Clinton c’est qu’elle ignore la Loi de la Prééminence du Soleil Levant sur le Soleil Couchant et qu’elle pense qu’elle pourra narguer le Soleil Levant.

 

 

 

72. Le vrai problème chez les Americains comme chez les Russes c’est l’absence d’une doctrine, saine, qui inspire leur politique.

 

 

Nous croyons que, aussi bien les Américains que les Russes, des deux côtés, ne tiennent pas compte, dans leurs calculs et leurs actions, de la Loi de la Prédominance du Soleil Levant sur le Soleil Couchant.

 

Quant à l’Union Européenne, nous croyons qu’elle baigne entièrement dans l’idiotie totale, avec pour idiot en chef, Donald Tusk, président du Conseil Européen.

 

 

 

 

 

73. La plus belle conquête de la France, dans son histoire, est celle de l’Angleterre par Guillaume le Conquérant, duc de Normandie.

 

 

Comme disait le brillant et grand stratège français, Charles De Gaulle (Brzezinski, le stratège polono-américain étant un nullard par rapport à lui) on peut perdre des batailles et gagner une guerre mais, on peut aussi gagner des batailles et perdre une guerre.

 

Cela a été le cas de Napoléon qui gagnait bataille sur bataille mais qui finalement a perdu la guerre pour la domination de l’Europe.

 

Cela a été le cas d’Alexandre le Grand qui lui aussi gagnait bataille sur bataille mais qui a perdu la guerre pour la domination de la Perse.

 

La grane raison à cela, c’est que, Alexandre le Grand et Napoléon, ont cherché gloire et puissance à l’Est et non à l’Ouest, la raison, c’est qu’ils ont cherché gloire et puissance du côté du Soleil Levant alors qu’eux-mêmes ne venaient que du Soleil Couchant. On ne nargue pas impunément le Soleil Levant. Et pourtant, c’est ce que l’OTAN et tous les insignifiants qui en font partie, cherchent à faire, narguer à partir du Couchant le Soleil Levant. L’entreprise est fichue d’avance.

 

 

 

74. L’OTAN et la Loi de la Prédominance du Soleil Levant.

 

 

 

L’OTAN est une construction, une coalition, organisée et menée par les États-Unis d’Amérique dans le but de permettre au Soleil Couchant d’éclipser le Soleil Levant.

 

A sa face même c’est une entreprise vouée à l’échec.

 

Charles De Gaulle, le grand stratège français, avait, par intuition, beaucoup de réseves à l’égard de cette entreprise américaine.  Ses successeurs à la tête de l’État Français, sans son intelligence ni son intuitioin, se sont au contraire précipiter dans le précipice.

 

Des membres de la coalition, les plus écervelés sont les Canadiens et leur ministre des affaires étrangères, Stéphane Dion, écologiste converti en stratège militaire, qui veut d’un côté réduire les gaz à effets de serre et d’un autre côté les augmenter en faisant la guerre.

 

D’aucuns pensent que c’est Zbegniew Brzezinski, le stratège polono-américain, qui inspire dans ce sens l’Administration Américaine. Nous ne le croyons pas. Nous pensons que Brzezinsky, comme Carol Wijtola (Jean-Paul II) comme Donald Tusk, sont des riens du tout, des créations de l’Amérique, dont la mission est de jouer de la trompette et de la grosse caisse, pour faire de la mousse et du bruit autour des entreprises américaines. L’Amérique, de souche anglo-saxonne, n’a pas besoin de Polonnais pour l’inspirer.

 

D’autres pensent qu’il y a une lutte d’influence entre le Pentagone et le Departement d’État. Le Département d’État élaborant des théories sur l’hégémomie et la puissance américaine pour impressionner les militiares et les faire marcher. C’est possible mais, nous ne le croyons pas.

 

Est-ce alors le lobby de l’Indusrie de l’Armement ? C’est possible et fort possible. C’est à cette thèse que nous nous rallions. Il existe au États-Unis des lobbies, comme celui des Armes à feu, qui sont très puissants et très influents auprès de l’Administration Américaine. Nous savons aussi que l’Américain pense qu’il est sur terre pour faire de l’argent, to make money. Lorsqu’il construit un porte-avion ce n’est pas pour faire la guerre, c’est pour faire de l’argent, la guerre n’est qu’un prétexte. Et tant mieux si le porte-avion coule, on en construira un autre. Pour l’Industrie de l’Armement (le complexe militaro-industriel), les guerres, elles ne sont pas faites pour être gagnées, elles sont faites pour être perdues ou mieux elles sont faites pour être ni gagnées ni perdues mais pour durer. C’est à cette condition que l’on fait de l’argent. Et c’est comme cela, que l’OTAN a été crée pour, en principe, lutter contre un ennemi, imaginaire, mais surtout pour faire tourner l’Industie de l’Armement et procurer des dividendes à ses ac